Spotify lance un service de podcast par abonnement

L’application Spotify est visible sur un iPhone sur cette illustration photo.

Jaap Arriens | NurPhoto | Getty Images

Spotify lancé mardi, son service d’abonnement aux podcasts aux États-Unis, donnant aux créateurs une plus grande latitude dans la façon dont ils choisissent de gagner de l’argent. Cette décision intervient à peine une semaine après que son rival Apple en streaming a annoncé sa propre offre de podcast par abonnement.

La monétisation des podcasts a été difficile à réaliser pour les entreprises de streaming, car il a été difficile de mesurer le retour sur investissement dans la publicité en podcast. Cependant, plus de joueurs ont mis du poids derrière l’effort. Spotify, par exemple, a investi massivement dans sa technologie avec son « Insertion d’annonces en streaming« et l’acquisition de 235 millions de dollars de la société de technologie publicitaire Megaphone.

La nouvelle fonctionnalité d’abonnement de Spotify est alimentée par Anchor, sa plate-forme de création. Cela permettra aux podcasteurs de marquer les épisodes comme réservés aux abonnés et de les mettre sur Spotify et d’autres plates-formes, a déclaré la société.

Dans le but d’attirer plus de créateurs vers la plate-forme, Spotify ne prend pas de réduction des revenus d’abonnement pour les deux prochaines années. La société a déclaré que les créateurs participants recevraient 100% de leurs revenus d’abonnés, hors frais de transaction de paiement. À partir de 2023, l’entreprise facturera des frais de 5% pour l’outil. Apple, en revanche, prend une réduction de 30% la première année et baissera ensuite les frais à 15% la deuxième année.

La société lancera la fonctionnalité avec 12 podcasteurs différents, dont NPR, et s’ouvrira à plus de créateurs dans les mois à venir.

Abonnez-vous à CNBC sur YouTube.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments