Sources : le Brésil a retenu les données sur la déforestation jusqu’à la fin de la COP26

« Il devrait y avoir des sanctions. Le Brésil a adopté une posture de mensonge pendant la COP, essayant de se vendre comme un pays durable, mais la déforestation est hors de contrôle », a déclaré par téléphone Cristiane Mazzetti, militante forestière pour Greenpeace Brésil. « Nous avions déjà sonné l’alerte avant que les dirigeants ne devraient pas acheter les promesses creuses d’un gouvernement qui a agi de manière proactive pour affaiblir la protection de l’environnement. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *