Soccer-FIFA termine l’inspection des sites potentiels de la Coupe du monde 2026

TORONTO: La FIFA, l’instance dirigeante du football mondial, a terminé les visites de sites potentiels pour la Coupe du monde 2026 qui sera co-organisée par les États-Unis, le Canada et le Mexique avec un arrêt à Toronto lundi, affirmant qu’une décision sur les villes peut être attendue en avril.

Après des visites d’inspection dans 22 villes et 23 sites, une délégation de la FIFA soumettra désormais un rapport parmi lequel 16 hôtes seront choisis, bien que le responsable des tournois et événements de la FIFA, Colin Smith, ait suggéré que ce nombre n’était pas gravé dans le marbre.

« Lorsque la candidature a été présentée, 16 ont été référencés et nous en avons pris note, mais en fin de compte, cela dépend de la FIFA », a déclaré Smith, à la suite d’une conférence de presse à l’heure du déjeuner au dernier étage d’un hôtel du centre-ville de Toronto surplombant le stade national du Canada BMO Field. «Nous allons conclure ces visites et ensuite nous déciderons du nombre le plus approprié dont nous avons besoin pour accueillir le tournoi.

« Nous n’avons pas encore fixé l’heure exacte (de l’annonce du lieu) mais je soupçonne que ce sera plus probablement en avril qu’en mars.

Toronto et Edmonton sont les deux villes canadiennes en lice pour les jeux tandis que Guadalajara, Monterrey et Mexico sont les candidats mexicains.

La Coupe du monde 2026 s’étendant à un nombre record de 48 équipes, la candidature conjointe demande au Canada et au Mexique d’obtenir chacun 10 matchs, le reste allant aux États-Unis.

Atlanta, Baltimore, Boston, Cincinnati, Dallas, Denver, Houston, Kansas City, Los Angeles, Miami, Nashville, New York/New Jersey, Orlando, Philadelphie, la région de la baie de San Francisco, Seattle et Washington, DC sont des sites potentiels aux États-Unis.

La délégation de la FIFA a tout examiné, des infrastructures aux projets patrimoniaux en passant par les stades et les installations d’entraînement.

« Dans l’ensemble, nous avons été absolument ravis de la qualité des présentations », a déclaré Smith. « Ce fut un processus très compétitif, qui va rendre notre décision encore plus difficile. »

Vancouver, lieu de la finale de la Coupe du monde féminine 2015, a exprimé tardivement son intérêt à participer à l’action de la Coupe du monde, mais Victor Montagliani, président de la CONCACAF et vice-président de la FIFA, a rejeté lundi cette suggestion.

« Je sais que le premier ministre de la Colombie-Britannique (John Horgan) a exprimé un certain intérêt et c’est formidable », a déclaré Montagliani, qui était accompagné à la table d’honneur de Smith, du maire de Toronto John Tory et de Lisa MacLeod, ministre ontarienne du Patrimoine, du Sport, Tourisme et culture. « Mais pour le moment, nous avons affaire aux joueurs que nous avons, pas aux joueurs qui ne font pas partie de l’équipe. »

Lisez toutes les dernières nouvelles, les dernières nouvelles et les nouvelles sur le coronavirus ici. Suivez-nous sur Facebook, Twitter et Télégramme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *