Soccer-Atalanta s’empare de l’égalisation du dernier souffle chez les jeunes garçons au milieu d’une rafale de buts en retard

BERNE: Luis Muriel de l’Atalanta est sorti du banc pour égaliser à deux minutes de la fin et arracher un match nul 3-3 aux Young Boys Berne dans une fin frénétique à leur affrontement en Ligue des champions mardi.

Les Italiens menaient 2-1 à 10 minutes de la fin et cherchaient à se hisser à la deuxième place du Groupe F avant que les Suisses ne se rallient avec deux buts en quatre minutes pour prendre l’avantage.

Mais la frappe de Muriel à la 88e minute a permis à l’Atalanta de rester dans la course pour les deux premiers et une place pour les huitièmes de finale – elle devait effectivement battre Villarreal lors de son dernier match de groupe le 8 décembre.

Manchester United est en tête du groupe avec 10 points, trois devant Villarreal avec l’Atalanta sur six et les Young Boys sur quatre.

L’Atalanta avait pris les devants rapidement alors que Duvan Zapata maintenait sa forme de buteur, étant autorisé par la défense locale à se retourner et à tirer à bout portant à la 10e minute.

Mais les Young Boys, qui ne sont plus dans le classement de la Ligue des champions, ont riposté pour égaliser avec une tête à la 39e minute de l’imposant international américain Jordan Pefok.

Le défenseur de l’Atalanta, Jose Luis Palomino, a ensuite martelé un tir du pied gauche depuis le bord de la surface de réparation six minutes après le début de la seconde mi-temps pour rétablir son avance, mais le club italien a implosé alors que le match entrait dans les 10 dernières minutes.

Le premier remplaçant Vincent Sierro puis l’arrière Silvan Hefti ont marqué alors que les Young Boys étaient soudainement catapultés à nouveau dans la course avant d’être relégués à la dernière place du classement du groupe par l’égalisation tardive de Muriel.

(Écrit par Mark Gleeson à Cape Town ; édité par Ken Ferris)

Lisez toutes les dernières nouvelles, les dernières nouvelles et les nouvelles sur le coronavirus ici. Suivez-nous sur Facebook, Twitter et Télégramme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *