Skip to content
Smart Axiata du Cambodge teste le réseau 5G avec le chinois Huawei

Les gens assistent à une cérémonie de lancement de la 5G à la société de télécommunication Smart Axiata à Phnom Penh, au Cambodge, le 8 juillet 2019. REUTERS / Samrang Pring

PHNOM PENH (Reuters) – Le Smart Axiata du Cambodge a annoncé lundi avoir commencé les essais de la 5G en partenariat avec le chinois Huawei Technologies et qu'il pourrait commencer à déployer le réseau mobile d'ici cette année.

Smart Axiata, qui fait partie du groupe malais Axiata en Malaisie, dessert la moitié des 16 millions d’habitants que compte le pays, dont le gouvernement a signé un protocole d’entente en avril avec Huawei afin de développer son système de télécommunication 5G.

«Ce ne sera pas une couverture nationale à partir du premier jour, ce sera un point chaud d’abord, ce sera d’abord une zone urbaine, puis nous nous étendrons progressivement», a déclaré le directeur général de Smart Axiata, Thomas Hundt, à l’issue du procès.

Hundt a déclaré que Smart Axiata investirait probablement des centaines de millions de dollars au cours des prochaines années dans les réseaux de téléphonie mobile de cinquième génération (5G) et qu’il aurait besoin de l’approbation du gouvernement avant son lancement commercial.

“J'espère vraiment que cette année 2019, nous pourrons mettre la 5G en opération commerciale, mais… cela ne nous incombe pas entièrement, nous sommes prêts, nous pourrions commencer dans quelques semaines du point de vue technique, sans problème mais nous avons besoin de évidemment (une licence du) chef du gouvernement », a déclaré Hundt.

Le directeur de la technologie de Huawei, Aaron Wang, a déclaré lundi que la société chinoise avait 50 contrats commerciaux 5G et expédié 150 000 stations de base dans le monde entier.

Les États-Unis ont accusé Huawei d'avoir volé la propriété intellectuelle américaine et violé les sanctions imposées par l'Iran.

Il a lancé un effort de lobbying pour convaincre ses alliés de garder Huawei en dehors de l’infrastructure 5G, affirmant que la société pourrait espionner ses clients.

Huawei a nié les allégations.

Reportage de Prak Chan Thul; Édité par Alexander Smith

Nos standards:Les principes de Thomson Reuters Trust.

Source

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *