Skip to content

KABOUL (Reuters) – Des combattants islamistes talibans ont tué six personnes et en ont blessé 105 autres en faisant exploser un camion piégé lundi à l'heure de pointe, près d'un complexe du ministère afghan de la Défense à Kaboul.

L’attaque, qui a mis fin à une période de calme relatif dans la capitale, a eu lieu alors que l’envoyé spécial américain pour la paix Zalmay Khalilzad tenait un septième round de pourparlers de paix avec les Taliban au Qatar, dans le but de mettre fin à la guerre vieille de 18 ans.

Après l'explosion, cinq hommes armés ont pris position dans un bâtiment inachevé à proximité. Ils ont tiré sur les sauveteurs et se sont battus pendant sept heures contre les forces de sécurité avant de se faire tuer.

Les talibans ont revendiqué la responsabilité de l'attaque.

"La cible était l'installation technique du ministère de la Défense", a déclaré le porte-parole Zabihullah Mujahid dans un communiqué.

"Les affrontements se sont soldés par la mort des cinq assaillants", a déclaré le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Nasrat Rahimi. "Quatre civils et deux policiers ont été tués." Il a déclaré que plus de 210 personnes avaient été sauvées au cours de l'opération.

Une centaine de blessés ont été transportés à l'hôpital, a annoncé le ministère de la Santé.

Cinquante et un enfants dans deux écoles proches du site de l'explosion ont été blessés par des éclats de verre, a déclaré le ministère de l'Education.

La chaîne de télévision en langue pachtou Shamshad, dont le bureau se trouvait à proximité du site de l'explosion, a déclaré qu'un des gardes de sécurité avait été tué et que plusieurs employés avaient été blessés lors de l'explosion, qui avait envoyé un panache de fumée noire sur la ville et fait trembler des bâtiments.

La région compte un groupe de bâtiments militaires et gouvernementaux, ainsi qu'un bureau appartenant à la Fédération afghane de football, dont le chef, Yosuf Kargar, figurait parmi plusieurs membres du personnel blessés, selon le porte-parole Shafi Shadab.

Le président Ashraf Ghani a qualifié l'attaque contre des civils de crime contre l'humanité.

Six morts et 105 blessés dans l'attaque des talibans à Kaboul
La fumée se dégage du site d'une explosion et de coups de feu à Kaboul, en Afghanistan, le 1er juillet 2019.REUTERS / Mohammad Ismail

POURPARLERS DE PAIX

Les discussions au Qatar ont porté sur des questions allant de la lutte contre le terrorisme et du retrait des troupes étrangères au dialogue intra-afghan et à un cessez-le-feu complet.

Deux sources lors des négociations ont déclaré que les négociations directes n'iraient pas au-delà de lundi, mais aucune suspension officielle n'a été annoncée.

Toutefois, un responsable présent lors des négociations à Doha a déclaré que «la dernière attaque des talibans a changé tout le contexte de notre réunion – un malaise s'est installé».

Sohail Shaheen, porte-parole du bureau politique des Taliban à Doha, a déclaré que la principale préoccupation du groupe était de veiller à ce qu'un calendrier de retrait des troupes étrangères soit annoncé.

Des responsables talibans ont précédemment déclaré qu'ils souhaitaient le retrait de toutes les troupes étrangères avant de s'entretenir avec le gouvernement afghan ou de déclarer un cessez-le-feu.

Environ 20 000 soldats étrangers, en majorité américains, se trouvent en Afghanistan dans le cadre d’une mission de l’OTAN dirigée par les États-Unis et destinée à former, assister et conseiller les forces afghanes. Certaines forces américaines mènent des opérations de lutte contre le terrorisme.

Il y a moins d'une semaine, le secrétaire d'État américain Mike Pompeo a déclaré à Kaboul que le gouvernement Trump espérait qu'un accord de paix avec les Taliban pourrait être conclu le 1er septembre.

Six morts et 105 blessés dans l'attaque des talibans à Kaboul
Diaporama (4 Images)

Bien que les pourparlers de paix gagnent en élan, les combats entre les talibans et les forces afghanes soutenues par les troupes étrangères ont fait rage en Afghanistan.

Le ministère de la Défense a annoncé lundi que 67 insurgés avaient été tués dans 11 provinces au cours des dernières 24 heures. Les talibans ont déclaré que leurs combattants avaient mené 52 opérations contre les forces afghanes, au cours desquelles plus de 170 personnes avaient été tuées.

Les deux parties s’accusent d’exagérer le nombre de victimes.

Reportage supplémentaire, écrit par Rupam Jain; Édité par Clarence Fernandez, Darren Schuettler et Kevin Liffey

Nos standards:Les principes de Thomson Reuters Trust.

Source

Shein Many GEO's Shein Many GEO's

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *