Skip to content
Singapore Grab lance un service pilote d'appel de motos en Malaisie

PHOTO DE FICHIER: un logo «Grab» est présenté au salon Money 20/20 Asia Fintech à Singapour, le 21 mars 2019. REUTERS / Anshuman Daga

KUALA LUMPUR (Reuters) – La société Grab a lancé un programme pilote de motos en Malaisie, à peine un mois après que son rival régional Gojek a reçu le feu vert pour commencer des opérations limitées dans le pays.

La société basée à Singapour, un acteur dominant en Asie du Sud-Est après avoir racheté l’activité de Uber (UBER.UL) dans la région l’an dernier, a déclaré sur son site Internet que cette décision cadrait avec les efforts du gouvernement pour tester le service.

Grab s'appuie sur des personnalités connues du secteur des technologies, notamment SoftBank Group Corp, Microsoft Corp, Toyota Motor Corp et Uber.

La Malaisie a annoncé plus tôt ce mois-ci qu’elle autoriserait les services de téléphonie mobile tels que le Gojek d’Indonésie à fonctionner sur une échelle limitée pendant six mois à partir de janvier de l’année prochaine en tant que projets pilotes pour mesurer la demande de ce service.

Le programme de six mois permettrait au gouvernement et aux entreprises participantes de collecter des données et d'évaluer la demande, tandis que les fonctionnaires travaillent à la rédaction d'un projet de loi régissant la remontée en vélo.

M. Grab a indiqué que le service pilote – limité à la vallée de Klang, la région la plus développée de Malaisie, où se situe la capitale, Kuala Lumpur – inclura également la livraison de nourriture. La société recrute des pilotes pilotes jusqu'à lundi prochain.

Grab exploite déjà GrabBike sur d’autres marchés tels que la Thaïlande, le Vietnam et l’Indonésie.

Reportage de Liz Lee; Édité par Jan Harvey

Nos standards:Les principes de Thomson Reuters Trust.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *