Actualité du moment | News 24

Shireen Abu Akleh : Al Jazeera déférera le meurtre du journaliste à la Cour pénale internationale | Nouvelles du monde

La chaîne d’information qatarie Al Jazeera a déclaré qu’elle déférerait le meurtre de sa journaliste Shireen Abu Akleh à la Cour pénale internationale.

Mme Abu Akleh, journaliste américano-palestinienne du réseau, a été abattue lors d’un raid israélien en Cisjordanie occupée le 11 mai.

Al Jazeera a déclaré que sa soumission au tribunal inclura également le bombardement et la destruction par Israël de son bureau à Gaza en mai de l’année dernière, ainsi que “les incitations et les attaques continues” contre ses journalistes dans les territoires palestiniens occupés.

“Selon l’article 8 de la Charte de la Cour pénale internationale, cibler des correspondants de guerre ou des journalistes travaillant dans des zones de guerre ou des territoires occupés en les tuant ou en les agressant physiquement est un crime de guerre”, a déclaré la société de médias.

“Al Jazeera Media Network condamne le meurtre de notre collègue Shireen Abu Akleh, qui a travaillé avec le réseau pendant 25 ans en tant que journaliste professionnelle couvrant le conflit en cours dans les territoires palestiniens occupés.

“Le réseau s’engage à suivre toutes les voies pour obtenir justice pour Shireen et à veiller à ce que les responsables de son meurtre soient traduits en justice et tenus responsables devant toutes les plateformes et tribunaux judiciaires et juridiques internationaux.”

Cela survient alors que l’Autorité palestinienne a déclaré que son enquête montre que Mme Abu Akleh avait été délibérément abattue par un soldat israélien, une affirmation qu’Israël nie.

L’armée israélienne a précédemment déclaré que la femme de 51 ans, qui portait un gilet de presse l’identifiant clairement comme journaliste, aurait pu être abattue accidentellement par l’un de ses soldats ou par un militant palestinien.

Mais le procureur général palestinien Akram al Khatib a déclaré qu’il n’y avait pas de militants proches de Mme Abu Akleh lorsqu’elle est décédée, ajoutant : “La seule source de tirs à cet endroit provenait des forces d’occupation avec l’intention de tuer”.

M. al Khatib a déclaré que la balle mortelle avait été tirée par un fusil semi-automatique utilisé par l’armée israélienne, mais le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, a écrit sur Twitter : “Toute affirmation selon laquelle les Forces de défense israéliennes blessent intentionnellement des journalistes ou des civils non impliqués est un mensonge flagrant. “

Il a appelé les responsables palestiniens à coopérer avec Israël dans l’enquête en libérant la balle afin que des tests puissent être effectués pour voir si elle correspondait à une arme militaire israélienne.

Les responsables palestiniens ont refusé, affirmant qu’ils ne faisaient pas confiance à Israël.

“Je continue d’appeler l’Autorité palestinienne à remettre la balle et les conclusions”, a déclaré M. Gantz.

“Nous sommes prêts et disposés à mener une enquête en collaboration avec des acteurs internationaux.”