Skip to content

Seulement un ISA à taux fixe sur 25 peut donner un rendement supérieur au taux actuel d'inflation de 2%

  • Même les meilleurs ISA à taux fixe de deux ans n'offrent que des taux d'intérêt de 1,9%
  • Ce n’est que dans un délai de trois ans que le taux grimpe jusqu’à 2,05% au maximum.
  • Il y a un an, les épargnants auraient dû choisir une obligation de quatre ans pour battre l'inflation

Un ISA à taux fixe sur 25 seulement peut battre le taux d'inflation actuel de 2%, a-t-il révélé hier.

Même les meilleures ISA à taux fixe de deux ans n'offrent qu'un intérêt de 1,9%.

Ce n'est que dans une période de trois ans que le taux de rendement grimpe jusqu'à 2,05%. Il y a un an, les épargnants auraient dû choisir une obligation de quatre ans pour battre le taux de l'indice des prix à la consommation alors inflation de 2,4%.

Les chiffres, tirés de Money Facts, montrent que les rendements des obligations à taux fixes ont mieux résisté, les offres à taux fixe à un an dépassant l’inflation.

Seulement un ISA à taux fixe sur 25 peut donner un rendement supérieur au taux actuel d'inflation de 2%

Ce n'est que dans une période de trois ans que le taux de rendement grimpe jusqu'à 2,05%. Il y a un an, les épargnants auraient dû choisir une obligation de quatre ans pour battre le taux de référence de l'inflation de 2,4% à l'époque de l'inflation (image du fichier)

Rachel Springall, experte en finance, a déclaré: «Sur le marché des ISA fixes, seuls 4% des transactions peuvent battre l’inflation.

«Ce mois-ci, les épargnants devraient s’en tenir à une ISA à taux fixe de trois ans pour lutter contre l’inflation, mais ils pourraient au contraire trouver une obligation à taux fixe d’un an pouvant également rapporter plus de 2%.

"En termes réels, de nombreux épargnants perdront à moins de choisir les taux les plus élevés du marché."

Les épargnants ont perdu 188 milliards de livres d’intérêts sur leur pécule au cours d’une décennie perdue depuis la crise financière.

Seulement un ISA à taux fixe sur 25 peut donner un rendement supérieur au taux actuel d'inflation de 2%

Les épargnants ont manqué de 188 milliards de livres d’intérêts sur leur pécule au cours d’une décennie perdue depuis la crise financière (image du fichier)

Publicité

Source

Heliabrine Monaco

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *