Seulement 54% de l’Europe est complètement vaccinée, selon un responsable de l’OMS

LONDRES – L’Europe prend du retard dans sa campagne de vaccination et pourrait voir des centaines de milliers de décès supplémentaires d’ici le printemps prochain, a déclaré l’Organisation mondiale de la santé.

« Nous n’avons que 54% du milliard de personnes vivant en Europe entièrement vaccinées », a déclaré mercredi à CNBC Robb Butler, directeur exécutif de l’OMS Europe.

Cette région de l’agence de santé des Nations Unies comprend 53 pays qui s’étendent en fait sur l’Europe et l’Asie centrale et compte environ 900 000 citoyens lors de son dernier décompte.

« Il y a [around] 45% qui ne sont pas vaccinés ou qui ne sont pas complètement vaccinés, c’est un problème plus important pour notre politique et nos décideurs en ce moment – ​​faisant augmenter les taux de vaccination », a-t-il déclaré mercredi à « Squawk Box Europe » de CNBC.

Les commentaires de Butler interviennent alors que l’Europe est aux prises avec la dernière vague d’infections à Covid, ce qui incite à de nouvelles mesures restrictives et pousse les hospitalisations à la hausse.

La plupart, sinon la totalité, des personnes qui ont été admises dans les services de soins intensifs des hôpitaux avec Covid ne sont pas vaccinées, ont rapporté des responsables de la santé de toute la région. Les vaccins Covid ne peuvent pas arrêter complètement la transmission du virus, mais ils réduisent considérablement le risque d’infection grave, d’hospitalisation et de décès.

La forte proportion de personnes non vaccinées en Europe l’expose à un risque de décès excessifs dans les mois à venir, a averti mardi l’OMS, publiant un communiqué dans lequel il est dit que le nombre de morts de Covid en Europe et en Asie centrale pourrait augmenter de 700 000 pour atteindre plus de 2,2 millions d’ici mars prochain.

La région Europe a déjà enregistré 1,5 million de décès de Covid, le virus devenant désormais la principale cause de décès en Europe et en Asie centrale, a déclaré la branche Europe de l’OMS.

La région connaît actuellement près de 4.200 décès par jour, soit le double des décès quotidiens enregistrés fin septembre, note le communiqué.

L’OMS a déclaré à plusieurs reprises que l’Europe est à l’épicentre de la dernière vague mondiale d’infections à Covid. Les taux de vaccination, tant pour les programmes initiaux de vaccination contre le Covid que pour les rappels, diffèrent considérablement d’un pays à l’autre.

L’Allemagne réfléchit à des restrictions Covid plus strictes qui pourraient inclure des mesures de verrouillage avec une décision attendue mercredi. Pendant ce temps, l’Espagne resserre les contrôles à mesure que le nombre d’infections augmente. L’Autriche a opté pour un confinement total et les Pays-Bas pour un confinement partiel.

L’Autriche est, jusqu’à présent, le seul pays d’Europe qui rendra les vaccins Covid obligatoires à partir de février de l’année prochaine, bien qu’il y ait eu des appels dans d’autres pays pour rendre les vaccins obligatoires.

Butler de l’OMS a déclaré que l’agence de santé n’avait pas de position sur les mandats, mais a déclaré qu’il s’agissait d’une question « très délicate ».

« Ça polarise, tu risques de marginaliser [people] et cela peut se faire au détriment de la confiance et de l’inclusion sociale. C’est donc une mesure très délicate, une mesure de dernier recours. Les leçons de l’histoire nous ont montré que là où les vaccins sont obligatoires ou rendus obligatoires, il y a une érosion de la confiance et nous avons vu cette polarisation », a-t-il déclaré.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a appelé mardi au déploiement de vaccins de rappel et a déclaré que d’autres mesures préventives devaient être adoptées pour réduire le nombre d’infections.

« Des mesures supplémentaires sont nécessaires pour prévenir ou ralentir la propagation du virus. En d’autres termes, la distanciation sociale, le port de masques et les règles d’hygiène. Tout cela reste tout aussi important. Je sais que beaucoup d’entre nous commencent vraiment à trouver cela très difficile, mais il ne faut pas oublier quelque chose. Dans l’UE, 1 600 personnes meurent chaque jour du Covid, 1 600 personnes, jour après jour », a-t-elle noté.

« Par conséquent, les mesures de vaccination et d’hygiène sont un acte de solidarité, et elles sauvent des vies », a-t-elle ajouté.

—Robert Towey de CNBC a contribué au reportage de cette histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *