Serena Williams porte toujours le traumatisme de 2001 Indian Wells Jeers

Serena Williams dit qu’elle est toujours traumatisée par une expérience à Indian Wells en 2001 lorsqu’elle a été huée par la foule après des accusations selon lesquelles elle a atteint la finale après que son père, Richard, a sorti sa sœur Venus de leur affrontement en demi-finale.

A LIRE AUSSI: Allégations et localisation de Shuai – Ce que nous savons jusqu’à présent

Venus s’est retiré juste avant leur match de demi-finale en raison d’une tendinite – un jour après que la joueuse russe Elena Dementieva a déclaré que Richard Williams « déciderait qui va gagner » – permettant à Serena d’avancer et d’affronter la Belge Kim Clijsters en finale le lendemain.

La foule de près de 16 000 fans a hué Serena, 19 ans, ainsi que Vénus et Richard lorsqu’ils ont pris place. Bien que Serena soit revenue de l’arrière pour remporter le titre en trois sets, elle a déclaré qu’elle n’était pas d’humeur à célébrer.

« Je me souviens que je jouais ce match tristement célèbre à Indian Wells … C’était un match difficile pour moi », a déclaré Serena, 40 ans, à Will Smith dans un Discussion de table rouge interview avant la sortie de « King Richard » – un film sur leur père.

« C’était si dur. Je n’oublierai jamais le chemin du retour… Je me souviens juste d’être monté dans la voiture et je ne faisais que hurler. J’étais à la station-service, il n’y avait pas de célébration et je pleurais et pleurais et pleurais. »

Serena n’est pas revenue l’année suivante pour défendre son titre lors du tournoi que l’on appelle parfois le « cinquième majeur », l’Américaine boycottant l’événement jusqu’en 2015.

Jeux olympiques d’hiver 2022 : un troisième athlète étranger à Pékin testé positif au COVID-19

« Même quand j’y suis retourné 14 ans plus tard, c’était très traumatisant », a déclaré Serena, 23 fois championne du Grand Chelem.

« Parlez du stress post-traumatique et de l’anxiété mentale. Je me souviens m’être assis dans la salle de bain en pensant : ‘Attends, je ne vais pas y retourner. Je ne pense pas que je devrais faire ça. Et s’ils recommencent à huer ? C’était vraiment dur pour moi. »

Lisez toutes les dernières nouvelles, les dernières nouvelles et les nouvelles sur le coronavirus ici. Suivez-nous sur Facebook, Twitter et Télégramme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *