Skip to content

Les eurodéputés du Parlement européen sont désormais généralement partis pour l’été – ils « ont assisté à une course tumultueuse depuis qu’ils ont pris leur siège. »

Les députés britanniques partent avec le Brexit en janvier, puis la pandémie de coronavirus avec des verrouillages à travers l’Europe et le monde.

Euronews s’est entretenu avec un certain nombre de membres à Bruxelles pour leur demander quels étaient leurs projets pour les vacances d’été.

Vous pouvez regarder les interviews dans le lecteur ci-dessus.

Agenda chargé en septembre

Il y a peut-être une petite opportunité de faire une pause, mais lorsque les députés reviennent et, en fait, le reste des institutions bruxelloises, la plaque législative est bondée.

Chacun des députés européens a son propre ensemble de priorités.

« En septembre, octobre, ce que nous allons vivre, c’est que tout le monde sera très enthousiasmé par le budget et ensuite, à un moment donné, tout le monde paniquera à propos de l’échéance du Brexit et je me demande sur quoi ils vont se concentrer. sur, mais j’ai l’intention de me concentrer sur les deux », a déclaré Assita Kanko (eurodéputée, Belgique, ECR) à Euronews.

Pour Saskia Bricmont, (eurodéputée, Belgique, Verts / ALE), septembre et octobre « seront deux mois de campagne contre l’accord Mercosur car, à ce titre, nous ne pouvons pas être d’accord avec un accord de libre-échange ».

«Nous devons nous assurer qu’en effet nos efforts climatiques, et j’entends par là la loi sur le climat et la révision à la hausse de nos objectifs à l’horizon 2030, ne sont pas laissés pour compte», déclare Philippe Lamberts, (député belge, Verts / ALE).

« Nous devons accélérer notre transition et en effet le plan de relance doit être un moyen de le faire. Ce sera donc la priorité principale », a-t-il ajouté.

Pour Nicola Beer, (député européen, Allemagne, Renew), l’objectif principal sera que « nous sortons plus forts de la pandémie que nous n’y sommes allés ».

Interrogé sur la reprise du voyage au deuxième siège du Parlement européen dans la ville française de Strasbourg en septembre, Lamberts s’est montré sceptique: « Je ne sais pas. Je ne parierais pas trop d’argent dessus. »

Un autre gros problème à l’ordre du jour d’automne sera le pacte migratoire longtemps retardé.

« Je suis curieux de savoir ce qui va se passer avec Europol, ce qui va se passer avec Frontex », déclare Kanko.

Le dilemme de la migration

Le budget, le fonds de relance et le Brexit seront tous des priorités absolues à notre retour de l’été, mais la nouvelle Commission européenne va également s’attaquer pour la première fois à l’un des problèmes les plus épineux de l’UE lorsqu’elle publiera son nouveau pacte migratoire.

Ce n’est pas la crise de l’été 2015 lorsque plus d’un million de personnes sont entrées en Europe, mais des bateaux de passeurs transportant des personnes désespérées à la recherche d’une vie meilleure au sein de l’UE continuent d’arriver sur ses côtes.

Le sauvetage des personnes reste controversé et les projets visant à amener les pays de l’UE à partager le fardeau des arrivées ont eu du mal à fonctionner.

C’est pour cette raison que la Commission européenne présente une nouvelle proposition.

« Le nouveau pacte sur la migration et l’asile sera présenté en septembre comme l’a également annoncé le président et il s’agira d’une politique globale sur la migration et l’asile couvrant tous les différents aspects de cette question », a expliqué Adalbert Jahnz, porte-parole de la Commission européenne.

Tous les yeux seront rivés sur la question de savoir si ce pacte prévoit une sorte de centres de traitement externes aux frontières extérieures de l’UE.

Il existe encore des camps dans des pays comme la Bosnie-Herzégovine où les gens sont bloqués, incapables de passer en Croatie.

Des pays de point d’entrée comme la Grèce et l’Italie ont toujours des camps pour les personnes qu’ils n’ont pas pu traiter.

Les projets de la Commission européenne de redistribuer les personnes dans les 27 États membres n’ont jamais fonctionné correctement, des pays comme la Hongrie refusant de participer.

Les ONG disent qu’il y a tellement de choses que le nouveau pacte doit prendre en compte.

«Il devrait y avoir des lignes directrices et la Commission, espérons-le, les développera et les lancera soit avec le pacte lui-même, soit après le pacte, afin de garantir que les personnes qui fournissent une aide humanitaire aux migrants ne soient pas pénalisées.

« Qu’ils ne sont pas harcelés. Qu’ils ne sont pas criminalisés », déclare Michele LeVoy, directrice de la plateforme de coopération internationale sur les sans-papiers.

Le plan sortira en septembre au moment où la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, prononcera son premier discours annuel sur l’état de l’Union.

Et enfin … d’Hollywood à la République hellénique

Les stars de cinéma américaines Tom Hanks et Rita Wilson sont officiellement devenus citoyens grecs.

Ils ont posé avec leurs nouveaux passeports aux côtés du Premier ministre grec en début de semaine.

Le couple a reçu la citoyenneté grecque honorifique l’année dernière, après avoir attiré l’attention sur les incendies de forêt mortels qui ont frappé la ville balnéaire de Mati l’année dernière.

Hanks est devenu orthodoxe grec après avoir épousé Wilson, qui est d’origine grecque. Leur lien avec la Grèce s’étend sur le grand écran, après avoir produit les films My Big Fat Greek Wedding et Mamma Mia.

Peut-être verrons-nous plus de preuves de leur amour pour tout ce qui est grec dans les futurs projets de films?