Skip to content
Selon Pompeo, l'Iran doit «se mettre à la table» pour des pourparlers alors que les tensions montent

Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo réagit lors d'une conférence de presse à l'issue du sommet hémisphérique anti-terrorisme de Buenos Aires, en Argentine, le 19 juillet 2019. REUTERS / Agustin Marcarian

BUENOS AIRES (Reuters) – Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a déclaré vendredi que les Etats-Unis avaient besoin que l'Iran "vienne à la table" pour des négociations, dans le contexte de tensions croissantes entre Washington et Téhéran dans le Golfe qui ont affecté les marchés mondiaux du pétrole.

Pompeo, prenant la parole lors d’un sommet sur la lutte contre le terrorisme à Buenos Aires, a également répété une offre du Président américain Donald Trump pour des entretiens sans conditions préalables.

«Les Iraniens continuent de dire qu'ils vont en parler, mais seulement si les États-Unis font quelque chose. Nous avons besoin qu’ils viennent à la table, c’est la bonne façon de résoudre ces problèmes », a déclaré Pompeo aux journalistes.

Les tensions américano-iraniennes ont augmenté depuis que Trump, l'année dernière, a renoncé à un accord sur le nucléaire selon lequel Téhéran a accepté de réduire son programme nucléaire en échange de la levée des sanctions mondiales paralysant son économie.

Dans le dernier épisode de nervosité, l’Iran a démenti vendredi le fait que Trump avait prétendu que la marine américaine avait détruit l’un de ses drones dans le détroit d’Hormuz, alors que les deux parties risquaient de se lancer dans une guerre dans le Golfe.

Pompeo a réaffirmé à Buenos Aires que le drone avait été abattu, malgré les démentis iraniens, notamment du ministre des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, qui a déclaré ne pas être au courant de la destruction d'un drone iranien dans la voie navigable stratégique.

“Il est tombé. Le fait que le ministre des Affaires étrangères, M. Zarif, soit ne savait pas ou mente à ce sujet, je ne peux pas en rendre compte. C'est arrivé », a déclaré Pompeo vendredi.

Plus tôt, Trump avait déclaré qu'il n'y avait «aucun doute» que la marine américaine avait abattu le drone, après que Téhéran eut montré une séquence vidéo qui réfutait le fait que l'incident s'était produit.

Reportage de Cassandra Garrison; Écrit par Adam Jourdan; Édité par Cynthia Osterman et Susan Thomas

Nos standards:Les principes de Thomson Reuters Trust.

Source

Heliabrine Monaco

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *