Selon l’ICBC, 43 % des conducteurs admettent utiliser leur téléphone au volant

Une nouvelle enquête Ipsos a révélé que plus de Britanno-Colombiens utilisent leur téléphone au volant que les années précédentes.

Parmi les personnes interrogées, 43 % des conducteurs admettent utiliser leur téléphone au moins une fois sur 10 trajets, contre 33 % en 2019.

Dans l’ensemble, 59 % des conducteurs conviennent dans une certaine mesure qu’il est parfois « parfaitement sûr » de parler au téléphone en conduisant, et 42 % conviennent dans une certaine mesure qu’il est parfois « parfaitement sûr » d’envoyer des SMS en conduisant.

Mais Lindsay Matthews, vice-président de l’expérience client et des affaires publiques d’ICBC, n’est pas d’accord avec ces répondants.

« Lorsque vous conduisez, rester concentré sur la route devrait être votre priorité absolue. Aucun appel téléphonique ou SMS ne vaut la peine de risquer votre sécurité et celle des autres usagers de la route. Donnez un exemple positif à ceux qui vous entourent et faites une pause avec votre téléphone lorsque vous êtes au volant – mettez-le en mode silencieux ou « ne pas déranger » et gardez-le hors de portée et hors de vue. Nous jouons tous un rôle dans la création de routes plus sûres pour tous.

L’ICBC et la police lancent une campagne d’un mois exhortant les conducteurs à laisser leur téléphone seul en conduisant. La police de toute la province intensifie la répression de la distraction au volant et des bénévoles communautaires effectuent des déploiements de surveillance cellulaire pour rappeler aux conducteurs de garder les yeux sur la route.

Selon l’ICBC, la distraction au volant est responsable de 76 décès chaque année.

Distraction au volant en Colombie-Britannique (ICBC)

Toute personne surprise au volant sera verbalisée et encourra des amendes de 368 $. Chaque contravention pour distraction au volant ajoute également quatre points de pénalité à votre dossier de conduite. Si une personne a quatre points ou plus à la fin d’une période de 12 mois, elle paie une prime de point de pénalité de conducteur (DPP).

Les conducteurs peuvent également devoir payer une prime de risque conducteur s’ils reçoivent plus d’une contravention pour distraction au volant au cours d’une période de trois ans.

Aimez-nous sur Facebook et suivez-nous sur Twitter.