Skip to content

L’Europe devrait enregistrer une augmentation du nombre de décès quotidiens dus au COVID-19 en octobre et novembre, a déclaré lundi le directeur régional de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Hans Kluge.

«Ça va devenir plus difficile. En octobre, novembre, nous allons voir plus de mortalité », a déclaré Kluge à l’AFP dans une interview, notant cependant que la pandémie« va se terminer, à un moment ou à un autre ».

«C’est un moment où les pays ne veulent pas entendre ces mauvaises nouvelles, et je comprends», a ajouté Kluge, alors que le continent signale un pic alarmant de cas de COVID-19.

Le directeur régional de l’instance spécialisée de l’ONU a également déçu les espoirs des citoyens et des dirigeants qu’un vaccin mettra fin à la pandémie.

«J’entends tout le temps: ‘le vaccin va être la fin de la pandémie’. Bien sûr que non! », A déclaré Kluge avant d’ajouter:« Nous ne savons même pas si le vaccin va aider tous les groupes de population. Nous constatons maintenant que cela aidera un groupe et pas l’autre. »

Ses commentaires sont intervenus alors que les 55 États membres de l’OMS Europe ont tenu une réunion en ligne lundi et mardi pour discuter de leur stratégie quinquennale sur la riposte au coronavirus.

Samedi seulement, la France a signalé 10 561 nouveaux cas et 17 nouveaux décès, obligeant les autorités à imposer des mesures plus strictes dans plusieurs villes. Pourtant, le Premier ministre Jean Castex a déclaré qu’il éviterait un nouveau verrouillage national qui paralyserait l’économie du pays.