Skip to content

La police métropolitaine a annoncé aujourd'hui qu'elle commencerait à utiliser des caméras de reconnaissance faciale «Big Brother» dans les rues de Londres au cours du mois prochain.

Scotland Yard affirme que les procès leur ont permis d'obtenir un taux de réussite de 70% pour récupérer les suspects qui passent devant les caméras – mais les militants de la protection de la vie privée disent que c'est une “ attaque à couper le souffle contre les droits ''.

Les détectives dresseront 2 500 listes de surveillance des personnes soupçonnées des crimes les plus graves, notamment des meurtres, des délits commis avec des armes à feu et des couteaux, le trafic de drogue et la maltraitance des enfants.

Ensuite, des caméras seront installées dans des zones très fréquentées comme dans le West End, dans les principaux centres commerciaux, à proximité d'événements sportifs et musicaux ou dans des zones à forte criminalité, pour des séjours de cinq à six heures avec des agents de la région prêts à attraper les gens.

Les suspects seront invités à s'identifier – et arrêtés s'ils sont confirmés comme des hommes ou des femmes recherchés. Les caméras seront également utilisées pour retrouver les personnes disparues et les enfants vulnérables.

Le groupe de campagne Big Brother Watch affirme que les affirmations du Met concernant l'exactitude sont fausses, citant un récent rapport indépendant disant que la technologie n'est valable que dans un cas sur cinq – et a cité un procès à Westfield à Stratford en 2018 où personne n'a été arrêté

Des critiques ont également déclaré que des panneaux mis en place pour avertir le public que des caméras étaient allumées pourraient alerter les criminels et leur permettre de fuir.

Scotland Yard présente des caméras de reconnaissance faciale pour chasser la «liste de surveillance» de 2500 suspects

Il s'agit du nouveau système de reconnaissance faciale du Met connu sous le nom de «NeoFace», présenté lors d'une conférence de presse aujourd'hui. Il compare les visages de la base de données de la police à droite de l'écran avec ceux qui passent devant les caméras – un officier reçoit une alerte en cas de correspondance. Si quelqu'un n'est pas recherché, son visage est automatiquement flou

Scotland Yard présente des caméras de reconnaissance faciale pour chasser la «liste de surveillance» de 2500 suspects

Les militants disent que l'utilisation de la technologie (image de fichier) est un pas trop loin vers un État policier – mais le Met l'apporte en permanence en disant que c'est un outil crucial pour arrêter le crime

Scotland Yard présente des caméras de reconnaissance faciale pour chasser la «liste de surveillance» de 2500 suspects

Un homme a été condamné à une amende de 90 £ à Romford par des policiers pour comportement désordonné après avoir tenté de se couvrir le visage l'année dernière lors d'un procès – mais le Met dit que les procès sont terminés et que les futurs services de police impliqueront l'utilisation de ces caméras

Le Met a affirmé qu'une personne innocente sur 1000 génère une «fausse alerte», mais les militants de la protection de la vie privée sont mécontents de la technologie controversée et des droits des personnes à ne pas être filmées.

Met utilise la technologie japonaise de reconnaissance faciale – et insiste sur le fait que seulement 1 personne innocente sur 1000 est «cinglée»

Scotland Yard présente des caméras de reconnaissance faciale pour chasser la «liste de surveillance» de 2500 suspects

La police métropolitaine utilise une technologie de reconnaissance faciale appelée NeoFace, développée par la société informatique japonaise NEC, qui associe les visages à une soi-disant liste de surveillance des délinquants recherchés par la police et les tribunaux pour les infractions existantes.

Les caméras scannent les visages dans sa vue en mesurant la structure de chaque visage, créant une version numérique qui est recherchée par rapport à la liste de surveillance. Si un match est détecté, un officier sur les lieux est alerté, qui pourra voir l'image de la caméra et l'image de la liste de surveillance, avant de décider d'arrêter l'individu.

Silkie Carlo, directeur de Big Brother Watch, a déclaré: «Cette décision représente une énorme expansion de l'État de surveillance et une grave menace pour les libertés civiles au Royaume-Uni.

“ Cela va à l'encontre de l'examen indépendant montrant que l'utilisation par le Met de la reconnaissance faciale était probablement illégale, risquait de porter atteinte aux droits publics et était inexacte à 81%.

«Il s'agit d'une attaque à couper le souffle contre nos droits et nous allons la contester, y compris en envisageant d'urgence les prochaines étapes de notre action en justice contre le Met et le ministre de l'Intérieur. Cette décision entache instantanément le bilan du nouveau gouvernement en matière de droits de l'homme et nous appelons à un réexamen immédiat ».

Big Brother Watch et la baronne verte Jenny Jones, qui siège à la Chambre des lords, poursuivent une procédure judiciaire financée par le crowdfunding contre la police métropolitaine et le ministre de l'intérieur pour surveillance de la reconnaissance faciale.

Les manifestants ont également revêtu des masques et des piquets de grève lors desquels les caméras ont été testées, y compris lors du crunch derby de football du sud du Pays de Galles entre Cardiff et Swansea ce mois-ci.

L'année dernière, il y a eu une tempête de haut niveau l'année dernière lorsque des agents ont infligé une amende de 90 £ à un piéton à Romford pour comportement désordonné après avoir tenté de se couvrir le visage lorsqu'il a vu une caméra de reconnaissance faciale controversée dans la rue.

Il n'était recherché pour aucun crime mais ne voulait pas être photographié, ce qui, selon lui, était son droit.

Mais Scotland Yard, qui tente de s'attaquer à la criminalité record au couteau, à la violence des gangs et à un taux élevé de meurtres au cours de la dernière année, insiste sur le fait qu'il s'agit d'un “ outil vital '' pour faire sortir plus de criminels de la rue.

Le commissaire adjoint rencontré, Nick Ephgrave, a déclaré aujourd'hui: “ La technologie de reconnaissance faciale sera particulièrement utile pour nous aider à lutter contre la criminalité au couteau et au pistolet, l'exploitation sexuelle des enfants, ainsi que d'autres crimes graves, et pour protéger les personnes les plus vulnérables.

Scotland Yard présente des caméras de reconnaissance faciale pour chasser la «liste de surveillance» de 2500 suspects

Une bannière sans reconnaissance faciale au stade pendant le match de championnat Sky Bet entre Cardiff City et Swansea City

Scotland Yard présente des caméras de reconnaissance faciale pour chasser la «liste de surveillance» de 2500 suspects

La police insiste sur le fait que les gens peuvent refuser d'être scannés sans éveiller les soupçons et que cette décision est nécessaire pour réprimer la montée en flèche des crimes violents

Q&R: Comment la police utilisera la technologie de reconnaissance faciale pour attraper des suspects à Londres

Pourquoi la police utilise-t-elle la technologie de reconnaissance faciale?

La police métropolitaine espère que la technologie de reconnaissance faciale en direct aidera à réduire la criminalité, en particulier les incidents violents, et pourrait être utilisée comme tactique pour dissuader les gens de commettre des infractions. Ils affirment que tester le système dans des conditions réelles leur permettra de recueillir des données précises et d'apprendre autant que possible.

Les visages sont-ils stockés dans une base de données?

La police métropolitaine a déclaré qu'elle ne garderait les visages correspondant à la liste de surveillance que jusqu'à 30 jours – toutes les autres données sont supprimées immédiatement.

Pouvez-vous refuser d'être scanné?

Les gens peuvent refuser d'être scannés sans être considérés comme suspects, bien que la police métropolitaine ait déclaré qu '«il doit y avoir des informations supplémentaires disponibles pour étayer une telle vision».

Quelle est la précision de la technologie?

Jusqu'à présent, les essais à Londres et au Pays de Galles ont donné des résultats mitigés. En mai dernier, la police métropolitaine a publié des chiffres montrant qu'elle avait identifié 102 faux positifs – des cas où quelqu'un était incorrectement associé à une photo – avec seulement deux correspondances correctes. La police du sud du Pays de Galles a déclaré que les résultats de son procès s'étaient améliorés après des modifications de l'algorithme utilisé pour identifier les personnes.

«Le public attend à juste titre que nous testions et utilisions les technologies émergentes pour lutter contre la criminalité et arrêter les criminels violents. Lutter contre la violence grave est notre priorité numéro un et nous pensons que nous devons explorer la valeur des nouvelles technologies pour nous aider à le faire.

«La localisation des personnes recherchées par la police n'est pas nouvelle. Chaque jour, des policiers sont informés des images des suspects à surveiller, ce qui se traduit par des identifications et des arrestations positives chaque jour.

«La reconnaissance faciale en direct consiste à moderniser cette pratique grâce à la technologie pour améliorer l'efficacité et traduire plus de délinquants en justice.»

Des groupes de défense des droits civiques ont soulevé des inquiétudes au sujet de la technologie et, en juillet dernier, le chien de garde des données a averti les forces de police testant les scanners que les problèmes de confidentialité et de protection des données devaient être résolus.

À l'époque, la commissaire à l'information Elizabeth Denham a déclaré: “ Nous comprenons que le but est d'attraper des criminels, mais ces procès représentent également le traitement généralisé des données biométriques de milliers de personnes au cours de leur vie quotidienne.

"Et c'est une menace potentielle pour la vie privée qui devrait nous concerner tous."

Elle a également demandé qu'un code de pratique juridique soit établi avant le déploiement de la technologie.

Mais M. Ephgrave a déclaré que le Met est «dans les affaires de la police par consentement» et pense que la force équilibre efficacement le droit à la vie privée et la prévention du crime.

Il a déclaré: «Tout ce que nous faisons dans le domaine des services de police est un équilibre entre les pouvoirs de common law d'enquêter et de prévenir les délits et les droits garantis par l'article huit à la vie privée.

“ Ce n'est pas seulement en ce qui concerne la reconnaissance faciale en direct, c'est en ce qui concerne les opérations secrètes, l'arrêt et la fouille, il existe un certain nombre d'exemples où nous devons trouver un équilibre entre le droit des individus à la vie privée et notre devoir de prévenir et de dissuader le crime. ''

COMMENT FONCTIONNE LA TECHNOLOGIE DE RECONNAISSANCE FACIALE?

Le logiciel de reconnaissance faciale fonctionne en faisant correspondre des images en temps réel à une photo précédente d'une personne.

Chaque visage a environ 80 points nodaux uniques à travers les yeux, le nez, les joues et la bouche qui distinguent une personne d'une autre.

Une caméra vidéo numérique mesure la distance entre divers points du visage humain, tels que la largeur du nez, la profondeur des orbites, la distance entre les yeux et la forme de la mâchoire.

Scotland Yard présente des caméras de reconnaissance faciale pour chasser la «liste de surveillance» de 2500 suspects

Un système de surveillance intelligent différent (photo) peut scanner 2 milliards de visages en quelques secondes a été révélé en Chine. Le système se connecte à des millions de caméras de vidéosurveillance et utilise l'intelligence artificielle pour sélectionner des cibles. L'armée travaille à l'application d'une version similaire de cela avec l'IA pour suivre les gens à travers le pays

Cela produit un code numérique unique qui peut ensuite être lié à un code correspondant glané à partir d'une photo précédente.

Un système de reconnaissance faciale utilisé par des responsables en Chine se connecte à des millions de caméras de vidéosurveillance et utilise l'intelligence artificielle pour sélectionner des cibles.

Les experts estiment que la technologie de reconnaissance faciale dépassera bientôt la technologie des empreintes digitales comme le moyen le plus efficace d'identifier les personnes.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *