Scarlett Johansson : Black Widow s’éloigne de l’hyper-sexualisation | Films Actualités

Los Angeles: La superstar hollywoodienne Scarlett Johansson se dit heureuse que son avatar de Marvel Cinematic Universe, Natasha Romanoff, ainsi que son alter ego de super-héros Black Widow, se soient éloignés de l’hypersexualisation qui l’a définie lorsqu’elle a essayé pour la première fois le rôle dans le blockbuster de 2010. ‘L’homme de fer 2’.

« De toute évidence, 10 ans se sont écoulés et des choses se sont produites et j’ai une compréhension de moi-même très différente et plus évoluée. En tant que femme, je suis à un endroit différent de ma vie, vous savez? Et je me suis sentie plus indulgente envers moi-même, en tant que femme, et pas – parfois probablement pas assez. Je m’accepte davantage, je pense », a déclaré Johansson à collider.com, selon un rapport publié sur femalefirst.co.uk.

« Tout cela est lié à cet éloignement du type d’hyper-sexualisation de ce personnage et, je veux dire, vous regardez en arrière » Iron Man 2 « et même si c’était vraiment amusant et que vous y avez passé beaucoup de bons moments, le personnage est tellement sexualisé, vous savez? On en parle vraiment comme si elle était un morceau de quelque chose, comme une possession ou une chose ou quoi que ce soit – comme un morceau d’un **, vraiment. Et (le personnage de Robert Downey Jr.) Tony ( Stark) se réfère même à elle comme quelque chose comme ça à un moment donné… (il dit) « J’en veux ». Ouais, et à un moment donné l’appelle un morceau de viande et peut-être qu’à ce moment-là cela ressemblait en fait à un compliment,  » se souvient-elle en parlant à Collider.

L’actrice de 36 ans obtient son premier film de super-héros en solo cette année, avec « Black Widow » dont la sortie en salles est prévue le 9 juillet. Le film devait initialement sortir l’année dernière, mais a dû être reporté en raison de la pandémie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *