Skip to content

Un oléoduc endommagé est vu à l'installation pétrolière Saudi Aramco à Khurais, en Arabie Saoudite, le 20 septembre 2019.

Hamad Mohammed | Reuters

Saudi Aramco a émergé des attaques sur ses installations pétrolières "plus fort que jamais", a déclaré le directeur général Amin Nasser aux employés dans un message, ajoutant que la production de pétrole reprendrait à la fin du mois.

Les attaques du 14 septembre contre les usines d'Abqaiq et de Khurais, parmi les plus importantes du royaume, ont provoqué de violents incendies et d'importants dégâts qui ont réduit de moitié la production de pétrole brut du principal exportateur mondial de pétrole, en fermant 5,7 millions de barils par jour de production.

"Les incendies destinés à détruire Saudi Aramco ont eu une conséquence inattendue: ils ont galvanisé 70 000 personnes autour d'une mission pour qu'elle rebondisse rapidement et avec confiance, et Saudi Aramco est sorti de cet incident plus fort que jamais", a déclaré Nasser dans un message interne, à l'occasion de la fête nationale saoudienne, qui sera célébrée le 23 septembre.

"Chaque seconde compte dans des moments comme ceux-là, et si nous n'avions pas agi rapidement pour contenir les incendies et entreprendre des efforts de restauration rapides, l'impact sur le marché pétrolier et sur l'économie mondiale aurait été beaucoup plus dévastateur."

Six jours après l'assaut, qui a touché le cœur du secteur énergétique saoudien et intensifié une lutte de plusieurs décennies avec l'Iran, son géant rival, le géant pétrolier national Aramco a invité les journalistes vendredi à observer les dégâts et les efforts de réparation.

Des milliers d’employés et de sous-traitants ont été retirés d’autres projets pour travailler sans relâche pour rétablir la production. Aramco expédie du matériel des États-Unis et d'Europe pour reconstruire les installations endommagées, ont déclaré des responsables d'Aramco à la presse.

Aramco a déjà ramené une partie de la production perdue et retrouvera son niveau d'avant les attaques fin septembre, a déclaré Nasser.

"Pas un seul envoi vers nos clients internationaux n'a été manqué ou annulé à la suite des attaques, et nous continuerons à remplir notre mission de fournir l'énergie dont le monde a besoin", a-t-il déclaré dans le message, vu par Reuters.

Le ministre de l'Energie, Abdulaziz bin Salman, a déclaré mardi que l'Arabie saoudite avait utilisé ses réserves pour maintenir les flux d'approvisionnement en pétrole des clients à l'étranger et à l'intérieur du royaume.

Le groupe houthi du Yémen a revendiqué la responsabilité de ces attaques, mais un responsable américain a déclaré qu'elles provenaient du sud-ouest de l'Iran. Téhéran, qui soutient les Houthis, a nié toute implication dans les attaques.

L'Arabie saoudite a annoncé que 18 drones et trois missiles avaient été tirés sur Abqaiq, la plus grande installation de traitement de pétrole au monde, tandis que l'installation de Khurais avait été touchée par quatre missiles.

Aucune victime n'a été signalée sur les deux sites, même si des milliers de travailleurs et d'entrepreneurs travaillent et vivent dans la région.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *