Sai Praneeth aux prises avec la forme, ancien numéro

En difficulté avec la forme et un problème de dos tenace, l’Indien B Sai Praneeth cherche désespérément à remporter quelques victoires à son actif pour reprendre confiance en lui alors qu’il se prépare pour les finales de la Thomas Cup et de l’Uber Cup de la semaine prochaine. Les tournois par équipes masculins et féminins reprogrammés auront lieu du 9 au 17 octobre à Aarhus, au Danemark. Praneeth avait accumulé de nombreuses heures pour se préparer aux Jeux olympiques, mais sa campagne ne s’est pas déroulée comme prévu car il n’a pas remporté un seul match de groupe à Tokyo, revenant les mains vides. Il a également subi une défaite dans le seul match en simple qu’il a disputé à la Coupe Sudirman à Vantaa, en Finlande.

Contre la Chinoise Shi Yuqi, Praneeth a perdu en matchs consécutifs alors que l’Inde a subi une défaite 0-5 dans son match du groupe A pour s’écraser sur les quarts de finale.

« Je m’entraîne bien mais je ne sais vraiment pas ce qui se passe sur le court. J’ai juste besoin de quelques victoires pour retrouver cette confiance avant les événements importants », a déclaré à PTI Praneeth, médaillé de bronze des Championnats du monde 2019.

Parlant de la campagne de l’Inde à la Thomas Cup, Praneeth a déclaré : « L’Inde a une équipe solide pour la Thomas Cup. Auparavant, nous dépendions de trois simples pour gagner. C’était difficile d’y arriver si nous en perdions un, mais nous avons une bonne équipe de double maintenant, donc jusqu’en quart de finale, ça a l’air bien. »

Le navetteur d’Hyderabad a révélé qu’il avait développé une raideur au dos quelques jours avant les Jeux de Tokyo, mais il n’a pas blâmé sa forme physique pour les pertes.

« J’avais développé un mal de dos à peine quatre jours avant les Jeux olympiques en raison d’une surcharge, alors j’ai joué avec un peu de douleur mais ce n’est pas la raison pour laquelle j’ai perdu. J’ai perdu principalement à cause de la pression », a fait une évaluation honnête de Praneeth.

« J’étais positif, très confiant et en forme avant les Jeux olympiques, mais certaines choses ont continué à se produire, ce qui m’a affecté négativement. Je pouvais sentir la tension sur le court.

« Je vais bien maintenant, mais je dois continuer à faire des exercices de renforcement pour mon dos, sinon il redeviendra raide. Travailler dur sur mon jeu, m’entraîner et prendre soin de mon corps – c’est ce qui est entre mes mains, donc j’ai vraiment besoin de victoires. »

Alors que PV Sindhu s’est excusé après une campagne olympique mouvementée, Chirag Shetty et Satwiksairaj Rankireddy ont également raté le match après que le premier s’est étiré les abdominaux, laissant Praneeth comme le seul navetteur de l’équipe olympique à jouer en Finlande.

« La Sudirman Cup et la Thomas Cup sont des événements d’équipe importants, puis il y a l’Open du Danemark et l’Open de France. De nombreux événements ont été annulés en raison de COVID-19, nous avons donc à peine joué des tournois individuels, donc j’attends avec impatience un match. »

Les finales des coupes Thomas et Uber seront suivies de l’Open du Danemark (19-24 octobre) et de l’Open de France (26-31).

Praneeth a déclaré qu’il ne pouvait pas se permettre de sauter des épreuves car il devait maintenir son classement avant les Jeux du Commonwealth de l’année prochaine.

« Vous ne pouvez pas manquer des événements car aucun événement ne se produira plus tard. Si vous manquez, plus tard, cela pourrait être un problème. Nous avons des Jeux du Commonwealth et tout est lié au classement », a déclaré le joueur de 29 ans, qui est actuellement classé 15 au monde.

Après l’Open de France, il y a une fenêtre de deux semaines avant qu’il ne se rende en Indonésie pour des événements consécutifs, et terminera la saison avec les Championnats du monde à Huelva, en Espagne, en décembre.

« Le calendrier est chargé car je devrai jouer des tournois consécutifs mais je devrai gérer », a-t-il signé.

Lisez toutes les dernières nouvelles, les dernières nouvelles et les nouvelles sur le coronavirus ici. Suivez-nous sur Facebook, Twitter et Télégramme.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments