Safaricom et Vodacom prévoient d’acquérir pour 13 millions de dollars de droits de Vodafone M-Pesa

0 100

NAIROBI (Reuters) – Safaricom, du Kenya, va créer une joint-venture avec Vodacom pour acquérir les droits de propriété intellectuelle de la populaire plate-forme britannique de services financiers mobiles de Vodafone, M-Pesa, a annoncé jeudi le PDG de Safaricom.

Grâce à l’accord de 12 millions d’euros, les deux acheteurs seront en mesure de réduire considérablement les redevances versées à Vodafone et d’étendre leurs services sur de nouveaux marchés africains, a déclaré Bob Collymore, PDG de Safaricom.

"Nous reprenons M-Pesa, la marque et la propriété intellectuelle. Nous sommes copropriétaires de Vodacom et utilisons cette plate-forme pour développer d’autres marchés sur le continent ", a déclaré Collymore dans un entretien avec Reuters.

Safaricom, la société la plus rentable d'Afrique de l'Est, paie 2% de ses ventes annuelles de M-Pesa à Vodafone. Les revenus de M-Pesa pour l'exercice financier de Safaricom s'élevaient à 75 milliards de dollars (741 millions de dollars) à la fin du mois de mars.

Vodacom, un opérateur sud-africain détenant 35% de Safaricom, verse à Vodafone son activité M-Pesa, située principalement en Tanzanie, à hauteur de 5% des droits de propriété intellectuelle.

"La feuille de route de M-Pesa, telle qu'elle est actuellement définie par Vodafone, est en train de façonner l'avenir, ce qui est plus important que les économies significatives", a déclaré Collymore.

"Etant donné que la majeure partie des affaires de M-Pesa en Afrique se situe entre la Tanzanie et le Kenya, il est juste que nous soyons déterminants."

L’acquisition de droits de propriété intellectuelle par la nouvelle entreprise commune permettra aux partenaires de développer plus facilement des produits locaux, a déclaré Collymore, faisant référence à Fuliza, une installation de découvert M-Pesa ouverte au Kenya en janvier.

Selon Safaricom, Fuliza, qui travaille en partenariat avec deux banques locales, a atteint 8,8 millions d'utilisateurs qui ont emprunté 45 milliards de shillings.

Outre le développement de nouveaux produits basés sur la plate-forme M-Pesa, Safaricom et Vodacom souhaitent également s’investir dans d’autres marchés africains.

Collymore a cité l'Ethiopie, où les projets de libéralisation économique lancés par un nouveau Premier ministre l'année dernière ont amené les entreprises à se positionner pour l'adhésion.

"Nous suivons de près l'Éthiopie car nous voyons des opportunités face à la libéralisation du marché, à la fois sur les marchés des paiements mobiles et des télécommunications et dans le secteur bancaire", a-t-il déclaré.

Vodafone détient 5% du capital de Safaricom.

Le projet de Safaricom de créer une entreprise commune avec Vodacom et d’acquérir les droits de propriété intellectuelle de M-Pesa nécessite toujours l’approbation des autorités de réglementation et des actionnaires en Afrique du Sud. Cela nécessite également une approbation réglementaire au Kenya, a déclaré Collymore.

"Nous faisons tout sous la réserve de permis appropriés", a-t-il déclaré. La coentreprise devait être créée et le contrat avec Vodafone devait être achevé cette année.

Nos standards:Les principes de Thomson Reuters Trust.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More