Skip to content

Au lieu d’une biographie classique, "The Loudest Voice" illustre l’influence et l’appétit d’Ailes à travers une série de moments clés, de la création de Fox News – l’acte de défi ultime envers ses anciens patrons de la NBC – aux attentats du 11 septembre. à sa réponse viscérale à Barack Obama. Ailes a particulièrement apprécié ce dernier combat, après avoir insisté sur le fait que le deuxième prénom du candidat de l'époque, Hussein, serait toujours utilisé.

Pris ensemble, les épisodes démontrent la manière dont Ailes utilisait son support pour poursuivre des objectifs idéologiques, écrasant toute personne qui se mettait sur son chemin et résistait à tout effort visant à le contraindre. Cela incluait des intrusions de Rupert Murdoch (Simon McBurney), le chef de News Corp., apparemment son patron.

Ailes non seulement protégeait son territoire mais exigeait une loyauté intense de la part de ceux qui l'entouraient, dont beaucoup avaient fermé les yeux sur ses transgressions. L'environnement hostile s'est étendu non seulement à son comportement présumé à l'égard des employées, mais a ordonné à un subordonné de traiter des accusations similaires contre le présentateur vedette, Bill O'Reilly, en payant un accusateur.

"Regarde ses chiffres," marmonna Ailes. "Prends soin de toi." (Ailes, décédé en 2017, s'est défendu avec acharnement, tout comme O'Reilly, mais les deux ont été obligés de quitter le réseau.)

Ailes a apporté le zèle d'un vrai croyant à une opération médiatique qui portait son empreinte jusque dans les moindres détails, en expliquant à Murdoch, plus pragmatique, – pour qui Ailes ne craignait rien, – "C'est notre temps."

Après le 11 septembre, Ailes est représenté en train de devenir de plus en plus paranoïaque. Son comportement prédateur, quant à lui, est décrit dans sa relation dominante avec la librairie Laurie Luhn (Annabelle Wallis), bien que même l'épouse d'Ailes, Elizabeth (Sienna Miller), soit gérée lorsqu'elle ose faire preuve d'indépendance ou risque, à ses yeux, de le miner. .

Crowe n'imagine pas tellement Ailes qu'il l'habite, de son dandin rembourré à ses accès de colère. En même temps, il transmet le charme que l'exécutif pouvait activer lorsqu'il ralliait les troupes – dont la plupart, à l'instar d'un animateur de radio nommé Sean Hannity (Patch Darragh), lui devait sa carrière lucrative.

Les principaux défauts sont structurels, dans la mesure où "The Loudest Voice" est trop épisodique, sautant des interludes importants tels que l'histoire de Bill Clinton-Monica Lewinsky – un oubli important, car cette couverture, avec le 11 septembre, a contribué à propulser Fox à la perche d'audience qui a laissé le pouvoir corporatif d'Ailes pratiquement inattaquable.

De même, le quatrième épisode consacre trop de temps à l’implication d’Ailes dans la politique locale en achetant son journal communautaire. Oui, cela souligne sa tactique d'intimidation, mais s'avère également moins intéressant que de se bagarrer à gros enjeux avec l'administration Obama ou les collaborateurs australiens de Murdoch.

Produit par, entre autres, Tom McCarthy ("Spotlight"), auteur de la première avec Sherman, "The Loudest Voice" illustre l’empreinte énorme de la gauche d’Ailes – construisant la Fox sur un modèle économique reposant non seulement sur le dépassement des rivaux établis en essayant de les discréditer.

Ces questions méritent une attention particulière, bien que la vérité est que cet exercice interne au baseball aura probablement le plus de résonance dans les bastions médiatiques typiques, tandis que les alliés idéologiques d’Ailes feront ce qu’il aurait fait – à savoir faire le tour des chariots et tirer sur le messager.

En mettant de côté la politique, "The Loudest Voice" présente une impressionnante distribution incluant Naomi Watts dans le rôle de Gretchen Carlson et Seth MacFarlane dans l’ancien chef des relations publiques de Fox, Brian Lewis.

"Je veux que ça dise," l'Amérique en guerre "," dit Ailes, fixant son regard sur l'après-septembre. 11 chyron et la bannière diffusée sur l’écran.

Ce que "The Loudest Voice" indique clairement, c'est que pour Ailes, la guerre contre des ennemis réels et imaginaires n'a jamais pris fin et s'est poursuivie même après que son supérieur général n'était plus là pour la mener.

"The Loudest Voice" sera présenté le 30 juin à 22h. sur Showtime.

Source

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *