Skip to content
Rouhani dit que l’Iran résiste aux sanctions et rend les Etats-Unis «désespérés»

Le président iranien Hassan Rouhani prononce un discours lors de la cérémonie du défilé de la Journée de l'armée à Téhéran (Iran) le 22 septembre 2019. WANA (Agence de presse de l'Asie de l'Ouest) via REUTERS

DUBAI (Reuters) – Le président iranien Hassan Rouhani a annoncé lundi de nouvelles sanctions américaines, en vertu desquelles la banque centrale iranienne était inscrite sur la liste noire pour la deuxième fois, a souligné le "désespoir" américain face à la résistance iranienne.

Les Etats-Unis ont imposé vendredi une nouvelle série de sanctions à l'Iran, notamment à sa banque centrale, qui figurait déjà sur la liste noire, à la suite des attaques contre les installations pétrolières saoudiennes du 14 septembre que Riyad et des responsables américains ont imputées à l'Iran.

Téhéran nie toute implication dans les attaques revendiquées par le mouvement houthi du Yémen, un groupe aligné avec l'Iran combattant une alliance dirigée par l'Arabie saoudite pendant la guerre civile au Yémen.

«Les Américains sanctionnent des institutions déjà inscrites sur la liste noire. Cela témoigne du désespoir total des États-Unis et montre que leur "pression maximale" a échoué (…), la grande nation iranienne ayant résisté avec succès ", a déclaré Rouhani dans une déclaration relayée par la télévision nationale.

Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a déclaré dimanche que les Etats-Unis cherchaient à éviter une guerre avec l'Iran et que les troupes supplémentaires à déployer dans la région du Golfe étaient destinées à la "dissuasion et à la défense".

Mais Rouhani a déclaré que la situation était devenue "intense" dans la région et l'a blâmée pour Washington.

"La région est devenue intense … Ils font de la propagande sur les dommages (en Arabie) qui peuvent être réparés en deux semaines … parce que les États-Unis veulent conquérir la région", a déclaré Rouhani.

Rouhani a annoncé qu'il présenterait un plan de paix régional baptisé HOPE (Hormuz Peace Endeavour) à l'Assemblée générale des Nations Unies cette semaine.

"Tous les pays du golfe Persique et du détroit d'Ormuz et les Nations Unies sont invités à les rejoindre", a déclaré Rouhani avant de se rendre à New York pour assister à la réunion annuelle des dirigeants mondiaux aux Nations Unies.

Reportage par la salle de presse de Dubaï; Édité par Angus MacSwan

Nos standards:Les principes de Thomson Reuters Trust.

Source

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *