Rotterdam éclate en émeutes contre les mesures COVID, des officiers blessés, selon la police

Vendredi, la police de la ville néerlandaise de Rotterdam s’est heurtée à des manifestants et a tiré des coups de semonce alors que des émeutes éclataient à cause d’un effort visant à promouvoir de nouvelles mesures COVID-19, blessant au moins sept personnes, ont annoncé vendredi les autorités.

« Une manifestation sur le Coolsingel a provoqué des émeutes. Des incendies ont été allumés à divers endroits, des feux d’artifice ont été déclenchés et la police a tiré plusieurs coups (d’avertissement) », a tweeté la police nationale.

L’ANCIEN MEMBRE DU CABINET D’OBAMA LOUAIT LA DÉCISION DE L’AUTRICHE DE VERROUILLER LES NON VACCINÉS

Des dizaines d’arrestations ont été effectuées, selon la police. L’agence a déclaré qu’un grand nombre de policiers étaient présents dans la région et que des unités ont été redéployées de tout le pays pour aider à rétablir l’ordre. Sept personnes ont été blessées, dont des policiers, ont indiqué les autorités.

Deux gares ont été fermées et un lanceur d’eau a été utilisé, ont indiqué les autorités. Plusieurs coups de semonce ont été tirés et la situation est devenue si dangereuse, a déclaré la police, que les policiers ont tiré à tout moment.

Des vidéos publiées en ligne montrent des voitures, y compris des véhicules de police, carbonisés et engloutis par les flammes. Des personnes ont également été vues en train de lancer des objets sur la police.

Un ordre d’urgence reste en vigueur et les résidents ont été priés de rester à l’écart de la zone autour de Coolsingel, l’une des rues les plus populaires de la ville. Les émeutes sont survenues au milieu d’un nouvel effort du gouvernement pour endiguer la hausse des infections à COVID-19.

Des manifestants sont vus lors de manifestations contre les mesures contre la maladie à coronavirus (COVID-19) qui sont devenues violentes à Rotterdam, aux Pays-Bas vendredi, dans cette image fixe obtenue à partir d’une vidéo fournie sur les réseaux sociaux. REUTERS

Le gouvernement a déclaré qu’il souhaitait introduire une loi qui permettrait aux entreprises de restreindre le système de laissez-passer contre les coronavirus du pays aux seules personnes entièrement vaccinées ou qui se sont rétablies du COVID-19 – ce qui exclurait les personnes dont le test est négatif.

Le pays a connu une série d’infections record ces derniers jours et un nouveau verrouillage partiel est entré en vigueur il y a une semaine.

Les véhicules de police endommagés sont considérés comme des manifestations contre les mesures COVID-19 devenues violentes à Rotterdam.

Les véhicules de police endommagés sont considérés comme des manifestations contre les mesures COVID-19 devenues violentes à Rotterdam.
(Reuters)

En janvier, des émeutes ont éclaté à Rotterdam et dans d’autres villes néerlandaises après que le gouvernement a annoncé un couvre-feu pour tenter de freiner la flambée des infections à coronavirus.

Plus tôt vendredi, le gouvernement a interdit les feux d’artifice le 31 décembre pour la deuxième année consécutive. L’interdiction vise « à empêcher, autant que possible, une pression supplémentaire sur les soins de santé, les forces de l’ordre et les premiers intervenants », a déclaré vendredi le gouvernement.

CLIQUEZ ICI POUR OBTENIR L’APPLICATION FOX NEWS

L’Associated Press a contribué à ce rapport.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *