Romelu Lukaku de Chelsea veut des discussions avec les PDG des réseaux sociaux pour lutter contre les abus en ligne

L’attaquant de Chelsea Romelu Lukaku a exhorté les PDG des médias sociaux à discuter avec les joueurs et les clubs de football pour aider à lutter contre les abus en ligne.

Une recherche financée par la Professional Footballers’ Association (PFA) en août a révélé que les footballeurs de la Premier League, de la Super League féminine (WSL) et de la Ligue anglaise de football (EFL) ont été soumis à une augmentation de 48% des abus racistes en ligne non modérés au cours de la seconde moitié. de la saison 2020-21.

Diffusez ESPN FC Daily sur ESPN+ (États-Unis uniquement)
– Vous n’avez pas ESPN ? Accéder immédiatement
– Kick It Out’s Townsend :  » Marre des hashtags  » dans la lutte contre le racisme

Les joueurs anglais Jadon Sancho, Marcus Rashford et Bukayo Saka ont également été la cible d’abus racistes sur Twitter et Instagram après avoir raté des tirs au but lors de la défaite en fusillade contre l’Italie lors de la finale de l’Euro 2020.

Parler à CNN Sport à propos de la campagne « No To Hate » de Chelsea, Lukaku a déclaré : « Je dois me battre. Parce que je ne me bats pas seulement pour moi. Je me bats pour mon fils, pour mes futurs enfants, pour mon frère, pour tous les autres joueurs et leurs enfants, vous savez, pour tout le monde.

« Les capitaines de chaque équipe, et quatre ou cinq joueurs, comme les grandes personnalités de chaque équipe, devraient avoir une réunion avec les PDG d’Instagram et les gouvernements et la FA et la PFA, et nous devrions simplement nous asseoir autour de la table et avoir un grande réunion à ce sujet.

« Comment pouvons-nous l’attaquer tout de suite, non seulement du jeu masculin, mais aussi du jeu féminin.

« Je pense que nous sommes tous ensemble et que nous organisons une grande réunion et une conférence et parlons simplement de choses qui doivent être traitées pour protéger les joueurs, mais aussi pour protéger les fans et les jeunes joueurs qui veulent devenir footballeurs professionnels. »

Lukaku a également soutenu la position de son coéquipier du club, Marcos Alonso, de se mettre à genoux après que le défenseur a déclaré que le geste « perdait de sa force ».

Alonso a déclaré qu’il indiquerait plutôt le badge « Pas de place pour le racisme » sur la manche de son kit et Lukaku a également remis en question l’impact de se mettre à genoux avant les matchs.

« Je pense que nous pouvons prendre des positions plus fortes, en gros », a-t-il ajouté. « Oui, on se met à genoux, mais à la fin, tout le monde applaudit mais… parfois après le match, tu vois une autre insulte. »

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments