Skip to content

Roger Stone lance la tentative de Je vous salue Marie de rester en dehors de la prison, demandant à la cour d’appel de retarder le début de la peine de trois ans et affirmant qu’il souffre d’un état qui risque sa vie

  • Stone a une nouvelle fois fustigé des «accusations fabriquées pour des motifs politiques»
  • Il demande à la DC Circuit Court of Appeals de reporter sa peine
  • Il doit se présenter à la prison de Géorgie le 14 juillet sur ordre du juge Amy Berman Jackson
  • Stone cite COVID-19 et veut un report jusqu’en septembre
  • Dit que seul un acte de clémence présidentielle «rendra justice dans mon cas»

Le conseiller de longue date de Donald Trump, Roger Stone, demande à une cour d’appel américaine de l’empêcher de se présenter à une prison de Géorgie, citant COVID-19 et demandant la clémence du président.

Stone a déposé une requête auprès de la DC Circuit Court of Appeals visant à éviter une ordonnance du tribunal pour commencer sa peine du 14 juillet dans une prison. Il est actuellement détenu à domicile sur ordre du juge Amy Berman Jackson à la suite de sa condamnation pour falsification de témoins et mensonge au Congrès.

Stone, 67 ans, cite les dangers de COVID-19 et cherche à reporter le début de sa peine de 40 mois jusqu’en septembre.

Roger Stone lance une tentative de Je vous salue Marie de ne pas sortir de prison et demande à la cour d’appel de reporter la peine

Roger Stone, conseiller de longue date de Donald Trump, demande à une cour d’appel américaine d’annuler l’ordonnance d’un juge lui demandant de se présenter à une prison de Géorgie le 14 juillet

Stone a posté sur sa page Instagram qu’il sollicitait le retard en raison des «  dangers de Covid-19 et m’ordonnait d’emprisonner le 14 juillet parce que c’était contraire à la loi, aux précédents du circuit DC et dans tous les cas pour une libération pour compassion. depuis le début de la pandémie.

Il a déclaré que ses avocats contestent la «  fausse affirmation du juge Jackson selon laquelle la prison dans laquelle elle veut m’envoyer n’a AUCUN cas confirmé de COVID 19  », en référence à la prison fédérale de Jesup, en Géorgie, où il est sommé de commencer sa peine.

Stone a écrit que seul un acte de clémence présidentielle «rendra justice dans mon cas».

Roger Stone lance une tentative de Je vous salue Marie de ne pas sortir de prison et demande à la cour d’appel de reporter la peine

Juge Amy Berman Jackson

«  Je reconnais que les chances sont écrasantes que la cour d’appel renvoie l’affaire au juge Jackson, mais il est extrêmement important que le peuple américain voie toutes les fausses allégations dans sa décision la plus récente et je veux que le président sache que j’ai , de bonne foi, a épuisé tous mes recours et qu’un seul acte de grâce de la part de la Présidence [sic] rendra justice dans mon cas où j’ai été inculpé pour des accusations fabriquées pour des motifs politiques et qui s’est vu refuser un procès équitable avec un juge impartial, un jury honnête et des procureurs non corrompus et non politiques  », a-t-il écrit.

Stone a lancé un autre appel public à l’intervention de Donald Trump le mois dernier. Stone a déclaré à l’animateur Lou Dobbs en juin que si Trump lui pardonnait, cela ferait de lui un défenseur plus efficace de la campagne de Trump.

« La plus grande chose ici qui me dérange, au-delà du danger, c’est que je ne suis peut-être pas libre de faire tout ce qui est en mon pouvoir pour réélire ce président », a-t-il déclaré, ajoutant: « Je veux être libre de m’assurer que Donald Trump est réélu.

Stone était un conseiller informel de longue date de Trump. Il a été reconnu coupable de mensonge au Congrès et témoin de falsification.

Les avocats de Stone se plaignent que le juge Jackson n’a «  pas tenu compte du fait qu’il pourrait ne pas être possible que les conditions médicales de Stone, qui nécessitent une surveillance étroite et le strict respect des instructions de son médecin, restent contrôlées dans un [Bureau of Prisons] », a rapporté la Colline. Selon un traqueur du Bureau of Prisons, il y a trois prisonniers infectés à Jesup.

Publicité