Actualité people et divertissement | News 24

Rico Priem, membre de l’équipage du « 9-1-1 », est décédé d’une crise cardiaque, selon une autopsie

Un membre de l’équipage du « 9-1-1 » décédé le mois dernier alors qu’il rentrait chez lui après une journée de travail de 14 heures a été tué par une crise cardiaque et non par somnolence au volant, selon un rapport d’autopsie.

Rico Priem, 66 ans, rentrait chez lui vers 4 h 30 du matin lorsque son SUV a dérivé de l’autoroute 57, a heurté un arbre, a escaladé un talus et s’est retourné.

Sa mort est survenue au cours de négociations entre les studios et l’Alliance internationale des employés de scène de théâtre et a touché une question sensible lors de ces négociations. Le syndicat a fait part de ses inquiétudes quant au fait que les longues heures de travail peuvent exposer les travailleurs au risque de s’endormir lorsqu’ils rentrent chez eux en voiture, et a plaidé pour des journées plus courtes et des pauses plus longues.

Le bureau du médecin légiste du comté de Los Angeles a rendu public le rapport d’autopsie. Variété mardi. Le rapport révèle que Priem est décédé d’un « dysfonctionnement cardiaque soudain » et qu’il n’y a eu aucune blessure traumatique mortelle.

Le rapport toxicologique était négatif pour l’alcool ou d’autres drogues.

Priem travaillait sur « 9-1-1 », la série ABC, qui s’est terminée à 4 h 06 le samedi 11 mai. Il rentrait chez lui environ 20 minutes plus tard lorsqu’il s’est écrasé près de Via Verde Drive à San Dimas.

Priem était un machiniste et membre de la section locale 80, dont les génériques télévisés comprenaient « Major Crimes », « Deadwood » et « Six Feet Under ». Il était sur le point de prendre sa retraite lorsqu’il est décédé, selon un GoFundMe qui a permis de récolter plus de 60 000 $.

IATSE exprimé sa tristesse à la suite de son décès et a souligné son engagement en faveur de la sécurité.

20th Television, qui produit l’émission, a également présenté ses condoléances, tout comme l’Alliance des producteurs de films et de télévision, qui négocie au nom des studios.

Le contrat syndical prévoit que si un travailleur est trop fatigué pour rentrer chez lui en voiture, il peut demander à être conduit ou à séjourner à l’hôtel, et l’employeur s’efforcera de le fournir et n’exercera pas de représailles contre le travailleur pour avoir fait cette demande.

Lors de ses discussions avec les studios, le syndicat a fait part de ses inquiétudes concernant les « Fraturdays » – un changement qui commence le vendredi après-midi et se termine le samedi matin.

Source link