Revue du « Black Friday » : les ventes exceptionnelles attirent des clients exceptionnels

« Black Friday », une comédie d’horreur réalisée par Casey Tebo, est aussi chaotique que ses personnages. Le principe est le suivant : en tant que père célibataire alcoolique, Ken (vétérinaire de l’horreur des années 90, Devon Sawa), et un hypocondriaque, Chris (Ryan Lee), rejoignent leurs collègues névrosés la nuit de Thanksgiving pour se préparer à l’attaque du Black Friday dans un magasin de jouets à grande surface, ils n’ont aucune idée que les zombies extraterrestres sont en train de dépasser la race humaine. Une fois que le carnage atteint leurs registres, les ouvriers doivent s’unir pour s’en sortir vivant. Ce voyage déchirant donne beaucoup plus de maladresse que de développement de personnage.

Ce film serait parfaitement délicieux s’il ne cherchait que l’absurde. Le scénario d’Andy Greskoviak dénonce l’apathie des entreprises et l’ennui du travail dans le commerce de détail avec la même rapidité que ses zombies voraces. Malheureusement, « Black Friday » essaie également de faire en sorte que les téléspectateurs s’enracinent pour ses personnages, qui sont pour la plupart ravissants car ce sont des gens extrêmement médiocres. À un moment donné en se cachant de la horde monstrueuse, chaque personnage explique ce qui les a amenés à la vente au détail. C’est une excellente séquence qui offre une histoire en arrière sans forcer ces inadaptés à se lier. Pourtant, à la fin, le film semble s’excuser pour sa misanthropie rafraîchissante en liant ces dynamiques avec un arc de Noël.

Sans vergogne à petit budget, « Black Friday » fait un grand usage de prothèses, d’effets pratiques et de quelques acteurs très ludiques pour livrer ses frayeurs loufoques. C’est exactement le genre de chose que les amateurs d’horreur devraient regarder avec des amis partageant les mêmes idées pendant les vacances (probablement avant le repas, cependant, grâce à de grandes quantités de vomi de zombies). Mais ce serait plus mémorable si cela livrait une fin amère.

Vendredi noir
Non classé. Durée : 1 heure 24 minutes. En salles et disponible à la location ou à l’achat sur Apple TV, Vudu et d’autres plateformes de streaming et opérateurs de télévision payante.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *