Revue « à l’épreuve des balles » : les Américains et leurs armes

Le documentaire « Bulletproof » commence alors que le bruit des coups de feu résonne dans les couloirs de la Woodside Middle School, dans le Missouri. Les prises de vue en direct sont si surprenantes à entendre qu’il faut un moment pour donner un sens visuel aux images fixes, impeccablement éclairées et composées. Les enseignants barricadent les portes avec des tables et des bureaux, mais leurs salles de classe ne contiennent aucun élève. Des bénévoles en gilets jaunes arpentent les couloirs. Peu à peu, il devient clair que les coups de feu ont été tirés dans le cadre d’un exercice élaboré mis en scène par des adultes. Ils tentent de répéter leur réponse à un tireur scolaire.

Certains participants font le mort sur la porte, abattus par des balles imaginaires. Des garrots sont appliqués sur des plaies imaginaires. Mais lorsque le manifestant jouant le rôle d’un tireur frappe à une porte, son arme est réelle.

C’est une séquence d’ouverture onirique, qui utilise l’observation vérité pour présenter une vision alarmée et alarmante de la sécurité. L’accomplissement du réalisateur Todd Chandler est qu’il continue de trouver des décors qui démontrent ce même fossé étrange entre le désir de sécurité et les mesures extrêmes prises par les écoles pour atteindre l’inexpugnabilité.

Il suit les enseignants dans les champs de tir, où les éducateurs sont entraînés à tuer. Les administrateurs scolaires justifient les dépenses qu’ils ont faites pour les systèmes de caméras de haute sécurité et montrent leur armement de qualité militaire. Ces sujets parlent du besoin de protection dans les écoles, mais ce que montre ce film admirablement neutre, c’est comment les sentiments d’anxiété qui ont entouré les fusillades dans les écoles ont été monétisés et traduits en demande de produits de consommation. C’est une vision cauchemardesque — le complexe militaro-industriel déployé dans les couloirs où les enfants devraient errer.

Blindé
Non classé. Durée : 1 heure 23 minutes. Dans les théâtres et sur cinémas virtuels.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *