Dernières Nouvelles | News 24

Retracer le conflit israélo-palestinien complexe et tragique

Le conflit israélo-palestinien a repris le 7 octobre après une offensive surprise lancée par le Hamas contre Israël. En représailles, Israël a ordonné des frappes aériennes et un « siège complet » de la bande de Gaza, l’enclave palestinienne dirigée par le Hamas. Il s’agit d’un nouvel épisode meurtrier dans un conflit dont les racines remontent profondément au milieu du XXe siècle. FRANCE 24 retrace son histoire.

1947 : Des milliers d’émigrants juifs européens, dont beaucoup sont des survivants de l’Holocauste, montent à bord d’un navire – appelé Exodus 1947 – à destination de la Palestine alors sous contrôle britannique. En route vers la « terre promise », ils sont interceptés par des navires de guerre britanniques et renvoyés en Europe. Largement couvert par les médias, l’incident suscite l’indignation internationale et joue un rôle crucial pour convaincre le Royaume-Uni qu’une solution négociée par l’ONU est nécessaire pour résoudre la crise palestinienne.

Un comité spécial de l’ONU propose un plan de partition accordant 56,47 pour cent de la Palestine à un État juif et 44,53 pour cent à un État arabe. Les représentants palestiniens rejettent le plan, mais leurs homologues juifs l’acceptent.

Le 29 novembre, l’Assemblée générale de l’ONU approuve le planavec 33 pays votant pour la partition, 13 votant contre et 10 abstentions.

1948-49 : Le 14 mai, David Ben Gourion, premier Premier ministre israélien, lit publiquement la Proclamation de l’Indépendance. La déclaration, qui entrera en vigueur le lendemain, intervient un jour avant l’expiration du mandat britannique sur la Palestine. L’État juif prend le contrôle de 77 pour cent du territoire de la Palestine sous mandat, selon l’ONU.

Pour les Palestiniens, cette date marque la « Nakba », la catastrophe qui annonce leur déplacement et leur dépossession ultérieurs.

Alors que des centaines de milliers de Palestiniens, entendant parler de massacres dans des villages comme Dir Yassin, fuient vers l’Égypte, le Liban et le territoire jordanien, les armées égyptienne, syrienne, libanaise, jordanienne et irakienne attaquent Israël, déclenchant la guerre israélo-arabe de 1948. .

Les armées arabes sont repoussées, un cessez-le-feu est déclaré et de nouvelles frontières – plus favorables à Israël – sont tracées. La Jordanie prend le contrôle de la Cisjordanie et de Jérusalem-Est tandis que l’Égypte contrôle la bande de Gaza.

1956 : La deuxième guerre israélo-arabe, ou crise de Suez, a lieu après que l’Égypte a nationalisé le canal de Suez. En réponse, Israël, le Royaume-Uni et la France forment une alliance et Israël occupe la bande de Gaza et la péninsule du Sinaï. L’armée israélienne finit par retirer ses troupes, sous la pression des États-Unis et de l’URSS.

1959 : Yasser Arafat crée l’organisation palestinienne Fatah à Gaza et au Koweït. Elle deviendra plus tard la principale composante de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP).

1964 : L’OLP est créé.

1967 : La troisième guerre israélo-arabe, ou guerre des Six Jours, entre Israël et ses voisins arabes, entraîne une refonte dramatique de la carte du Moyen-Orient. Israël s’empare de la Cisjordanie et de Jérusalem-Est, de la bande de Gaza, de la péninsule du Sinaï et du plateau du Golan.

Un avion de combat israélien “Mirage” survole le Sinaï, à la frontière israélo-égyptienne, le 5 juin 1967. ©Photo d’archives AFP

1973 : Le 6 octobre, lors de la fête juive de Yom Kippour, les armées égyptienne et syrienne lancent des offensives contre Israël, marquant le début d’une nouvelle guerre régionale. La guerre du Yom Kippour, qui se termine 19 jours plus tard avec le rejet par Israël des armées arabes, entraîne de lourdes pertes de tous les côtés – au moins plusieurs milliers de morts.

1979 : Un accord de paix israélo-égyptien est scellé à Washington suite aux accords de Camp David signés en 1978 par le président égyptien Anwar Sadat et le Premier ministre israélien Menachem Begin. Selon les termes de cet accord, l’Égypte récupère la péninsule du Sinaï, qu’elle avait perdue après la guerre des Six Jours. Sadate devient le premier dirigeant arabe à reconnaître l’État d’Israël.

1982 : Sous la direction du ministre de la Défense Ariel Sharon, les troupes israéliennes font irruption au Liban voisin dans le cadre d’une mission militaire controversée appelée « Opération Paix en Galilée ». Le but de l’opération est d’anéantir les bases de la guérilla palestinienne au sud du Liban. Mais les troupes israéliennes progressent jusqu’à Beyrouth, la capitale libanaise.

La défaite ultérieure de l’OLP sous Arafat laisse les camps de réfugiés palestiniens au Liban pratiquement sans défense. Du 16 au 18 septembre, des miliciens chrétiens phalangistes libanais – liés à Israël – entrent dans les camps de Sabra et Chatilla à Beyrouth, déclenchant un massacre brutal qui choque la communauté internationale. Les massacres, qui ont fait l’objet d’une enquête israélienne communément appelée Commission Kahane, coûteraient par la suite à Sharon son poste de ministre de la Défense.

1987 : Les soulèvements dans les camps de réfugiés palestiniens à Gaza se sont étendus à la Cisjordanie, marquant le début de la première Intifada palestinienne (« soulèvement » en arabe). Surnommée la « guerre des pierres », la Première Intifada dure jusqu’en 1993, coûtant la vie à plus de 1 000 Palestiniens. L’image des manifestants palestiniens jetant des pierres contre la puissance militaire israélienne en vient à symboliser la lutte palestinienne.

C’est également au cours de ce soulèvement qu’est né le Hamas, influencé par l’idéologie des Frères musulmans égyptiens. D’emblée, le mouvement islamiste privilégie la lutte armée et rejette catégoriquement toute légitimité d’un État israélien.

Un jeune jette des pierres en direction des soldats israéliens à l'entrée du camp de réfugiés de Bureij, dans la bande de Gaza occupée, le 19 décembre 1987.
Un jeune jette des pierres en direction des soldats israéliens à l’entrée du camp de réfugiés de Bureij, dans la bande de Gaza occupée, le 19 décembre 1987. © Anat Givon, AP

1993 : Après des mois de négociations secrètes frénétiques, Yasser Arafat et le Premier ministre israélien Yitzhak Rabin signent les accords d’Oslo. Les accords prévoient la création de l’Autorité palestinienne, qui obtient le contrôle administratif de la Cisjordanie et de Gaza. Le 13 septembre, sur la pelouse de la Maison Blanche, Arafat et Rabin échangent une poignée de main historique en présence du président américain Bill Clinton. L’événement est regardé par plus de 400 millions de téléspectateurs à travers le monde.

Le président américain Bill Clinton préside les cérémonies à la Maison Blanche marquant la signature de l'accord de paix entre Israël et les Palestiniens avec le Premier ministre israélien Yitzhak Rabin (à gauche) et le dirigeant palestinien Yasser Arafat (à droite) à Washington le 13 septembre 1993.
Le président américain Bill Clinton préside les cérémonies à la Maison Blanche marquant la signature de l’accord de paix entre Israël et les Palestiniens avec le Premier ministre israélien Yitzhak Rabin (à gauche) et le dirigeant palestinien Yasser Arafat (à droite) à Washington le 13 septembre 1993. © Ron Edmonds, AP

1995 : Le 4 novembre, Rabin est assassiné par un extrémiste juif de droite lors d’un rassemblement pour la paix à Tel Aviv.

1996 : Benjamin Netanyahu est élu Premier ministre pour la première fois.

2000 : Le 28 septembre, Sharon provoque les Palestiniens en visitant le site d’Al-Aqsa/Mont du Temple à Jérusalem en tant que chef du parti de droite Likoud, déclenchant ainsi la Deuxième Intifada, également connue sous le nom d’Intifada d’Al-Aqsa. Cela a duré jusqu’en 2005avec 3 000 Palestiniens et 1 000 Israéliens tués en cinq ans.

2001 : Sharon est élu Premier ministre d’Israël et rompt tout contact avec Arafat, qui est ensuite confiné dans son complexe de Ramallah.

2002 : Le gouvernement israélien lance l’opération Bouclier défensif – la construction d’un mur pour séparer Israël de la Cisjordanie. Le Conseil de sécurité de l’ONU parle pour la première fois d’une coexistence entre les deux États d’Israël et de Palestine. L’armée israélienne lève le siège de Ramallah.

Une patrouille de l'armée israélienne s'arrête près d'un mur de huit mètres de haut qui sépare Israël de la ville palestinienne de Qalkilya, en Cisjordanie, le 19 août 2002.
Une patrouille de l’armée israélienne s’arrête près d’un mur de huit mètres de haut qui sépare Israël de la ville palestinienne de Qalkilya, en Cisjordanie, le 19 août 2002. © Sven Nackstrand, AFP

2004 : Le 22 mars, Cheikh Ahmed Yassine, cofondateur paraplégique et chef spirituel du Hamas, est tué dans une frappe d’hélicoptère israélien. Huit mois plus tard, le 11 novembre, le président de l’OLP, Arafat, décède dans un hôpital parisien des suites d’une maladie prolongée. La mort d’Arafat a fait l’objet de controverses. Certains experts pensent qu’il est mort de causes naturelles, tandis que d’autres sont ouverts à la possibilité qu’il ait été empoisonné au polonium 210.

2005 : Mahmoud Abbas est élu président de l’Autorité palestinienne. Après 38 ans d’occupation, Israël se retire de Gaza.

2006 : Le 4 janvier, le Premier ministre Sharon est victime d’un accident vasculaire cérébral et tombe dans le coma jusqu’à sa mort en 2014. Ehud Olmert prend la relève en tant que Premier ministre et chef du nouveau parti centriste de Sharon, Kadima.

Le Hamas remporte les élections législatives dans les territoires palestiniens, obligeant les États-Unis et l’Union européenne à geler leur aide directe au gouvernement palestinien.

Le groupe fondamentaliste islamique libanais Hezbollah lance des attaques à la roquette sur Israël et capture deux soldats israéliens. Israël riposte avec force et de nombreux civils, principalement libanais, sont tués. La guerre, largement considérée comme un échec en Israël, a conduit à une multiplication des appels à la démission d’Olmert.

2007 : Après des mois de combats militaires intestins entre les forces du Hamas et du Fatah, le Hamas prend le contrôle de Gaza.

2008 : Le 27 décembre, les Forces de défense israéliennes (FDI) lancent une offensive surprise sur Gaza, tuant plus de 200 personnes en un jour. Peu de temps après, l’armée israélienne a lancé une invasion terrestre de Gaza pendant deux semaines. Un rapport de l’ONU a conclu qu’Israël et le Hamas avaient commis des crimes de guerre pendant le conflit.

2009 : Le 18 janvier, Israël et Hamas déclarer des cessez-le-feu unilatéraux, mettant fin à la bataille de 22 jours qui a tué plus de 1 300 Palestiniens ainsi que 13 Israéliens.

2011 : Le 27 mars, Israël déploie un système de défense antimissile baptisé Un dôme de ferqui permet au pays d’intercepter des roquettes à courte portée…