Retailer Casino s'est engagé à augmenter ses bénéfices et à vendre ses actifs

0 43

Commentant les inquiétudes des investisseurs concernant son niveau élevé d'endettement, le distributeur français Casino a promis d'augmenter les bénéfices et les flux de trésorerie de son marché français et a annoncé qu'il vendrait des actifs supplémentaires dans le cadre d'un plan stratégique triennal.

Le casino et ses camarades nationaux tels que Carrefour et Auchan sont confrontés à une concurrence sur les prix intense sur son marché national, ainsi qu'aux défis des joueurs en ligne, tels qu'Amazon, qui sont entrés dans l'industrie.

La société, dont la note de crédit avait été ramenée à la catégorie «junk rating» par Standard & Poor's en mars 2016, a initié la vente d'actifs afin de réduire la dette et les préoccupations concernant la santé financière de Casino et de sa société mère, Rallye. pour soulager.

Le plan est axé sur la croissance des revenus grâce à la monétisation des données clients, aux économies réalisées sur les ventes et à une concentration accrue sur le commerce électronique, les aliments biologiques, les dépanneurs et les services énergétiques.

Casino vise à développer son activité de commerce de détail en France entre 2019 et 2021, avec une croissance annuelle de son chiffre d'affaires de 10% et un flux de trésorerie disponible de 500 millions de dollars (566 millions de dollars) chaque année.

Les actions de casino ont augmenté d'environ 1%. Les analystes ont bien accueilli le nouveau plan et les perspectives. Jusqu'à présent, le stock a gagné 25% cette année et a presque inversé le déclin de 28% enregistré l'année dernière.

"Ce qui est remarquable, c’est le niveau de détail et la durée pendant laquelle Casino est convaincu de pouvoir fournir de très bons conseils", a écrit Bernstein.

Casino, qui contrôle également le groupe de distribution brésilien Grupo Pao de Acucar, s'est fixé cet objectif après un bénéfice opérationnel de 1,209 milliard d'euros en 2018. Cela représente une augmentation de 18% (hors crédits d’impôt), dépassant ainsi l’objectif de croissance de 10% fixé par la Société.