Dernières Nouvelles | News 24

Résultats des élections en Afrique du Sud : le dépouillement est en cours après un scrutin crucial

Légende, Les électeurs de toutes générations étaient impatients de voter

Les votes sont comptés après ce qui est considéré comme les élections les plus serrées en Afrique du Sud depuis l’arrivée au pouvoir du Congrès national africain (ANC) il y a 30 ans.

De longues files d’attente serpentaient devant les bureaux de vote à travers le pays.

Un responsable électoral de Johannesburg a déclaré à la BBC que les files d’attente rappelaient les élections historiques de 1994, lorsque les Noirs pouvaient voter pour la première fois et qui ont vu Nelson Mandela devenir président.

De nombreuses personnes attendaient encore pour voter à la fermeture officielle du scrutin à 21h00 heure locale (19h00 GMT), mais la commission électorale a déclaré qu’elles seraient toutes autorisées à voter.

  • Auteur, Farouk Chothia
  • Rôle, BBC News, Johannesbourg

Les premiers résultats commenceront à tomber jeudi matin et les résultats définitifs sont attendus au cours du week-end.

L’ANC a perdu son soutien en raison de la colère suscitée par les niveaux élevés de corruption, de criminalité et de chômage. Les sondages d’opinion suggèrent qu’il pourrait perdre sa majorité au Parlement.

Sifiso Buthelezi, qui a voté à Joubert Park à Johannesburg – le plus grand bureau de vote d’Afrique du Sud – a déclaré à la BBC : « La liberté est belle mais nous devons lutter contre la corruption ».

Le changement est un sentiment récurrent, en particulier parmi les jeunes électeurs.

Ayanda Hlekwane, l’un des « nés libres » d’Afrique du Sud, c’est-à-dire né après 1994, a déclaré qu’en dépit de ses trois diplômes, il n’avait toujours pas de travail.

« Je travaille sur ma proposition de doctorat afin de pouvoir retourner étudier au cas où je ne trouverais pas de travail », a-t-il déclaré à la BBC à Durban.

Mais M. Hlekwane s’est dit optimiste quant au changement des choses.

Source des images, Getty Images

Légende, Les files d’attente, comme celle de Johannesburg, rappelleraient le vote de 1994.

Un nombre record de 70 partis et 11 indépendants étaient en lice, les Sud-Africains votant pour un nouveau parlement et neuf législatures provinciales.

Selon les analystes, cela montre que de nombreuses personnes sont déçues par l’ANC.

« Nous entrons dans la prochaine phase de notre démocratie, et cela va être une grande transition », a déclaré l’analyste politique Richard Calland à la BBC.

« Soit nous deviendrons une démocratie plus compétitive et plus mature, soit notre politique deviendra plus fracturée. »

Le principal parti d’opposition, l’Alliance démocratique (DA), a signé un accord avec 10 autres partis, acceptant de former un gouvernement de coalition s’ils obtiennent suffisamment de voix pour déloger l’ANC du pouvoir.

Mais cela est très peu probable, puisque l’ANC devrait rester le plus grand parti, le plaçant en pole position pour diriger une coalition si son soutien descend en dessous de 50 %.

Il a obtenu 57,5 ​​% des voix lors des dernières élections, contre 21 % pour le DA.

Les Sud-Africains ne votent pas directement pour un président. Au lieu de cela, ils votent pour les membres du Parlement qui éliront ensuite le président.

L’actuel président Cyril Ramaphosa devrait donc rester au pouvoir.

Légende de la vidéo, Élection en Afrique du Sud : voici ce que les électeurs avaient à dire

L’ancien président Jacob Zuma a provoqué un choc majeur en annonçant en décembre qu’il abandonnait l’ANC pour faire campagne pour un nouveau parti, uMkhonto weSizwe (MK), qui se traduit par Lance de la Nation.

Bien qu’il n’ait pas été autorisé à se présenter aux élections parlementaires en raison d’une condamnation pour outrage au tribunal, son nom figurait toujours sur les bulletins de vote en tant que leader du MK.

Le député devrait réussir particulièrement bien dans la province natale de M. Zuma, le KwaZulu-Natal, où les tensions ont été vives, avec quelques incidents de violence signalés au cours de la campagne.

La police et l’armée ont été déployées dans les bureaux de vote à travers le pays pour garantir que le vote se déroule dans le calme et que les bulletins de vote ne soient pas volés.

Plus de 27 millions de personnes se sont inscrites pour voter, dont 55 % de femmes, selon les statistiques publiées par la commission électorale.

En termes de tranche d’âge, l’inscription sur les listes électorales était la plus élevée parmi les personnes âgées de 30 à 39 ans. Ils représentent près de sept millions des 26,7 millions d’électeurs.

Les jeunes pourraient faire pencher cette élection en leur faveur.

L’artiste Njabulo Hlophe, 28 ans, a déclaré que les jeunes d’Afrique du Sud ont tendance à être marginalisés, mais « c’est autant notre pays que nos parents… ils nous le laissent faire, alors quelqu’un qui se soucie vraiment des jeunes est quelqu’un ». Je regarde vraiment ».

Le soutien à l’ANC devrait être plus élevé parmi l’ancienne génération.

Elayne Dykman, une femme de 89 ans, a déclaré à la BBC à Durban qu’elle espérait que les jeunes d’Afrique du Sud ne prendraient pas leur vote pour acquis.

Reportage supplémentaire d’Anne Soy à Durban et de Barbara Plett Usher à Soweto

Vous pourriez également être intéressé par :

Source des images, Getty Images/BBC


Source link