REGARDER: Marche aux flambeaux contre les laissez-passer de santé Covid

Parmi les slogans entendus lors de la marche de mardi soir figurait « la paix, la liberté, le peuple est souverain ». Des sonneurs de cloches et des batteurs idiosyncratiques étaient également présents au rallye – une caractéristique courante lors d’événements comme celui-ci en Suisse ces derniers mois.

Les manifestations sont intervenues quelques jours seulement avant le référendum de dimanche, au cours duquel les Suisses décideront si le pays alpin doit ou non introduire des laissez-passer Covid. Le rassemblement de mardi s’est déroulé sans incident, les manifestants s’en tenant aux zones piétonnes désignées.

Des manifestations similaires ont également eu lieu samedi dernier dans les villes de Zurich et Lausanne, en présence de plusieurs milliers de personnes. D’autres manifestations comme celle-ci au cours des derniers mois se sont soldées par de violents affrontements avec la police.






LIRE LA SUITE: Des milliers de personnes inondent la capitale suisse pour dénoncer les certificats Covid (VIDEOS)

À Berne, des clôtures ont été érigées pour empêcher les manifestants d’accéder aux terrains du gouvernement et du parlement. Les autorités suisses ont également dû assurer une sécurité supplémentaire à un certain nombre de responsables, dont le ministre de la Santé du pays, qui aurait été la cible d’insultes et même de menaces de mort.

Selon un récent sondage, 61 % de la population du pays est favorable à des amendements qui permettraient aux autorités d’introduire des laissez-passer sanitaires.

Même si 65% de la population est entièrement vaccinée, la Suisse assiste depuis quelques semaines à une recrudescence des cas de Covid.

Cependant, le gouvernement du pays n’a jusqu’à présent pas imposé de nouvelles restrictions à l’échelle nationale, arguant que la situation diffère d’une région à l’autre. Selon eux, la décision de mettre en place ou non de nouvelles bordures appartiendra aux autorités locales. Dans un communiqué publié mercredi, le gouvernement suisse a toutefois averti qu’il suivait de près les développements, car ils pourraient s’aggraver dans les semaines à venir.

Vous pensez que vos amis seraient intéressés ? Partagez cette histoire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *