Un ralentissement des dépenses de consommation conjugué à une reprise de la construction pourrait gâcher les conditions favorables qui ont permis aux propriétaires de prendre de l’expansion et d’augmenter les taux.