Recherchez les opportunités d’achat en cas de baisse du marché

Jim Cramer de CNBC a déclaré mardi que les investisseurs ne devraient pas craindre la baisse du marché maintenant que les taux d’intérêt baissent, car cela signifie qu’il existe des opportunités d’achat.

“Vous ne pouvez pas jouer sur les deux tableaux. Vous ne pouvez pas avoir peur des taux plus élevés et des taux plus bas. L’histoire dit que nous devrions aimer des taux d’intérêt plus bas. … Et, bien sûr, c’est un signe que la Fed gagne sa guerre contre l’inflation après quelques hausses de taux agressives”, a déclaré l’hôte de “Mad Money”.

“Alors devrions-nous détester ce marché ou apprendre à l’aimer ? Mauvaise question. Peut-être devrions-nous aimer les actions qui se vendent désormais à des valorisations historiquement, voire record”, a-t-il ajouté.

Les actions américaines ont conclu une fin de première moitié d’année difficile en juin. Le rendement de référence du Trésor à 10 ans et le rendement à deux ans se sont inversés mardi – un signe qui indique historiquement qu’une récession se profile. Lorsque les rendements du Trésor à court terme sont supérieurs aux rendements à long terme, cela suggère que les investisseurs pensent qu’un ralentissement économique entraînera des baisses de taux d’intérêt.

Les actions technologiques ont augmenté mardi tandis que les actions associées à la croissance économique ont chuté. Le pétrole a également chuté, l’indice de référence américain West Texas Intermediate passant en dessous de 100 dollars le baril.

Cramer a déclaré qu’au lieu de déplorer le ralentissement du marché, les investisseurs devraient le voir comme une opportunité d’achat.

“Nous ne pouvons pas agir comme s’il n’y avait pas eu de déclin. … En fait, avec l’effondrement des pétroles, il ne reste plus aucun groupe qui n’ait été abattu”, a-t-il déclaré. “Cela peut suffire à justifier une réflexion plus positive sur l’ensemble de cette classe d’actifs désormais méprisée. Chose amusante à propos des actions – elles deviennent toujours moins chères à mesure qu’elles baissent.”