Razia Sultan, 27 ans, de Gopalganj est la première femme musulmane DSP de la police du Bihar

Image publiée sur Twitter par @Nawazkhaki

Razia Sultan faisait partie des 40 candidats qui ont été sélectionnés pour le poste de DSP dans la police du Bihar. Elle a créé l’histoire en devenant la première femme de sa communauté à réaliser cet exploit.

Une jeune musulmane de 27 ans a réussi l’examen du 64e examen de la Commission de la fonction publique du Bihar pour devenir la première femme musulmane à occuper le poste de surintendant adjoint de la police (DSP) dans la force de police du Bihar. Razia Sultan, originaire de Hathua dans le district de Gopalganj au Bihar, a créé l’histoire avec son exploit. Au total, 40 candidats ont été sélectionnés pour le poste de DSP dans la police du Bihar, et Razia est l’un d’entre eux. Le jeune homme de 27 ans est actuellement affecté en tant qu’ingénieur adjoint au département de l’électricité du gouvernement du Bihar. De retour dans sa famille, Razia a sa mère et 6 frères et sœurs, dont un frère et 5 sœurs. Son père Mohammed Aslam Ansari, qui travaillait comme sténographe à l’aciérie de Jharkhand à Bokaro, est décédé en 2016. Elle a terminé ses études à Bokaro et sa famille y réside toujours. Plus jeune des sept frères et sœurs, Razia est ensuite allée à Jodhpur pour terminer son B.Tech en génie électrique.

Toutes ses sœurs aînées sont mariées, tandis que son frère travaille dans une entreprise privée à Jhansi dans l’Uttar Pradesh.

Dans une interview avec India Today TV, Razia a révélé que c’était un rêve d’enfance de se présenter aux examens de la commission de la fonction publique. Et être sélectionnée pour le DSP était un rêve devenu réalité pour elle. Peu de temps après avoir rejoint le département de l’électricité du gouvernement du Bihar en 2017, Razia a commencé à se préparer aux examens BPSC. Elle est extrêmement enthousiaste à l’idée de servir en tant qu’agent de police et vise à s’assurer que les incidents de crime contre les femmes sont signalés.

Plus loin dans la conversation, elle a exprimé sa préoccupation face au manque d’éducation, en particulier chez les filles de la communauté musulmane. Razia a exhorté les parents à apporter leur soutien à leurs enfants afin qu’ils puissent réaliser leurs rêves. Razia croit que le port de la burqa ou du hijab n’est pas une restriction et Allah leur donne le pouvoir de surmonter toutes sortes d’obstacles.

Razia s’est récemment remise de COVID-19 et avait fait appel à l’Université musulmane pour dissiper la peur et les rumeurs concernant la vaccination.

Lisez toutes les dernières nouvelles, les dernières nouvelles et les nouvelles sur le coronavirus ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments