Rapport de match – France 40 – 25 Nouvelle-Zélande


Damian Penaud s’enfuit pour marquer pour la France

La France a survécu à une crise brève mais brutale pour remporter sa première victoire contre la Nouvelle-Zélande depuis 2009 en battant les All Blacks 40-25 avec un rugby fluide lors de leur dernier test d’automne.

Les Bleus, qui n’avaient pas battu les triples champions du monde à domicile depuis 21 ans, ont mis fin à une séquence de 14 défaites consécutives face à leurs rivaux avec des essais de Peato Mauvaka (2), Romain Ntamack et Damian Penaud, tandis que Melvyn Jaminet a botté le reste des points avec une précision d’horlogerie.

La Nouvelle-Zélande, qui a menacé de revenir avec trois essais en 20 minutes au début de la seconde mi-temps grâce à Jordie Barrett, qui a botté les autres points, Rieko Ioane et Ardie Savea, a subi sa deuxième défaite consécutive après avoir été humiliée 29-20 par l’Irlande la dernière fin de semaine.

Le passionnant Test a résumé le jeu français – un mélange exaltant de flair et de puissance auquel Les Bleus ont ajouté leur tendance à laisser les choses leur échapper.

Antoine Dupont a été exceptionnel pour la France

Antoine Dupont a été exceptionnel pour la France

La Nouvelle-Zélande a apporté sept changements à l’équipe qui a perdu contre l’Irlande, notamment en faisant entrer Richie Mounga à l’ouverture après que Beauden Barrett n’a pas réussi à se remettre à temps d’un coup, aux côtés du demi de mêlée expérimenté Aaron Smith, mais ils étaient rarement un match pour Les L’équilibre, le rythme et la puissance des Bleus.

L’entraîneur de la France Fabien Galthie, qui a été capitaine de l’équipe qui a gagné 42-33 à Marseille en 2000 pour leur dernière victoire à domicile contre les All Blacks, a restauré Ntamack à sa position de demi d’ouverture préférée après l’avoir aligné au centre lors des tests précédents et cela a payé .

Une combinaison rapide entre Dupont et Ntamack a mis la défense des visiteurs sur le pied arrière et sur l’alignement résultant, le maul a amené Mauvaka au-dessus de la ligne.

  Paul Willemse porte pour la France

Paul Willemse porte pour la France

Barrett a cependant infligé deux pénalités alors que la France a payé pour un manque de discipline sous une pression soutenue.

La France a ouvert une avance de huit points alors que Ntamack a simulé une passe vers l’extérieur avant d’éviter deux tacles avec un pas de côté intelligent et de plonger.

Le penalty de Jaminet en biais prolongeait l’avantage.

La France menaçait à presque chaque incursion dans la moitié de terrain néo-zélandaise, aux rugissements assourdissants d’une foule bruyante qui s’extasiait lorsque Mauvaka repassait après un autre maul dominant d’un alignement pour son cinquième essai en neuf sélections.

Jordie Barrett marque pour les All Blacks

Jordie Barrett marque pour les All Blacks

Les Bleus étaient moins concentrés après la pause et leur avantage a commencé à fondre lorsque Barrett a touché le coin après une passe de Smith avant qu’Ioane n’éblouisse au milieu de terrain pour ajouter un deuxième essai en quatre minutes.

La défense de la France était à perte et un maul au volant d’un alignement de pénalité a envoyé Savea au-dessus de la ligne. Barrett s’est converti pour réduire le déficit à deux points.

Une contre-attaque splendide de ses propres 22 mètres par Ntamack a rapproché la France de la ligne et Savea a été condamné pour avoir perdu pied avec les hôtes en contrôle après le penalty de Jaminet.

Cameron Woki cherche à dépasser Brodie Retallick

Cameron Woki cherche à dépasser Brodie Retallick

Penaud a ensuite attrapé un ballon lâche et a levé le bras en signe de célébration anticipée alors qu’il courait sans être contesté vers la ligne pour donner à la France une avance qu’elle ne céderait pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *