Skip to content

Comment fonctionne le collège électoral?

Les 50 États américains et Washington DC ont un nombre défini d ‘«électeurs» dans le collège électoral – à peu près proportionnel à la taille de chaque État.

Chaque État obtient au moins trois votes électoraux car le montant est égal à son nombre total de sénateurs et de représentants au Congrès américain. Washington DC obtient également trois votes au collège électoral, soit un total de 538 électeurs forment le collège électoral.

La Californie, le plus grand État, a 55 voix électorales, le Texas, le deuxième plus grand, 38. New York et la Floride en ont 29 chacun.

Tous les États sauf deux – le Maine et le Nebraska – utilisent un système qui remporte le tout, donc si vous remportez le plus de votes dans un État, vous prenez tout son lot de votes dans les collèges électoraux.

Pour devenir président, l’un ou l’autre des candidats doit gagner la majorité des 538 électeurs; soit 270 électeurs.

Bien que la Constitution n’impose pas aux électeurs de suivre le vote populaire, de nombreux États américains ont des lois les obligeant à le faire. Ces lois ont été contestées par des électeurs votant pour quelqu’un d’autre à l’occasion, mais en juillet, la Cour suprême des États-Unis a décidé que les électeurs devaient suivre le vote populaire dans les États qui avaient adopté une telle loi.

Le système des collèges électoraux reflète généralement le vote populaire – les présidents ont remporté le vote électoral tout en perdant le vote populaire cinq fois seulement dans l’histoire des États-Unis. Le cas le plus récent remonte à 2016, lorsque Donald Trump a remporté le collège électoral mais Hillary Clinton, son opposante démocrate, a remporté le vote populaire.