Skip to content

Quatre passagers sont morts à bord d'un navire de croisière maintenant ancré au large des côtes du Panama et deux personnes à bord du navire ont été testées positives pour le coronavirus, a déclaré vendredi le croisiériste, avec des centaines de passagers incertains de la durée de leur séjour en mer.

Les familles des passagers britanniques à bord ont demandé leur autorisation du navire après que Holland America Line a déclaré dans un message sur sa page Facebook que plus de 130 personnes à bord du Zaandam avaient signalé des symptômes pseudo-grippaux.

"Holland America Line peut confirmer que quatre invités plus âgés sont décédés à Zaandam", indique le communiqué. "Nos pensées et nos prières accompagnent leurs familles et nous faisons tout notre possible pour les soutenir pendant cette période difficile." Il n'a pas identifié la cause du décès.

Le navire, qui avait été refoulé d'autres ports et se voit maintenant refuser le passage par le canal de Panama, recevait des fournitures médicales et du personnel médical d'un autre navire de Holland America, le Rotterdam, et la société prévoyait de commencer à transférer des passagers en bonne santé sur ce navire. .

"La priorité pour les premiers passagers à transférer sera donnée à ceux de Zaandam avec des cabines intérieures et qui ont plus de 70 ans", indique le communiqué. Il y a 1 243 invités et 586 membres d'équipage à bord du Zaandam.

Vendredi, la Panama Maritime Authority a déclaré dans un communiqué que 401 passagers ne présentant pas de symptômes du virus seraient transférés à Rotterdam. Il a indiqué que des fournitures médicales étaient livrées au Zaandam jusqu'à minuit, puis que les expéditions reprendraient samedi.

L'autorité a déclaré que les corps des victimes du virus resteraient sur le Zaandam jusqu'à ce que le paquebot arrive à sa destination finale.

L'Autorité maritime de Panama "regrette profondément ces décès, ainsi que la situation complexe traversée par les passagers et l'équipage du Zaandam", indique le communiqué.

L'administrateur de l'autorité, Noriel Arauz, a déclaré plus tôt dans la journée que personne sur aucun des deux navires ne serait autorisé à débarquer au Panama, qui, selon le ministère de la Santé, avait 786 cas de coronavirus, avec 14 décès, vendredi.

Le Zaandam a quitté Buenos Aires, en Argentine, le 7 mars. Le navire tentait de se rendre à Fort Lauderdale, en Floride, après s'être vu refuser la permission d'amarrer à sa destination d'origine, San Antonio, au Chili, il y a une semaine. La compagnie de croisière a déclaré que personne n'avait quitté le navire depuis le 14 mars à Punta Arenas, au Chili.

Le 22 mars, quand un certain nombre de passagers ont commencé à signaler des symptômes pseudo-grippaux, le navire a mis en place des mesures de protection, notamment en disant à tout le monde de s'auto-isoler dans leurs cabines, a indiqué la compagnie de croisière. Jeudi, tous les passagers et l'équipage ont reçu des masques et des instructions sur la façon de les utiliser.

Neil Bedford a déclaré que ses parents, Kim et Chris Bedford de Bradford, en Angleterre, sont partis le 4 mars pour un vol vers l'Argentine et sont montés à bord du navire trois jours plus tard.

"Ils profitaient de leur temps", a-t-il déclaré à l'Associated Press. Mais le 15 mars, il a été annoncé que la croisière était terminée et ils ont été refoulés de plusieurs pays.

"Les repas sont livrés à leur chambre trois fois dans la journée. Je ne sais pas s'ils sont laissés dehors pour qu'ils puissent les récupérer ou si quelqu'un les amène dans la salle. Le capitaine fait des annonces une fois par jour mais tout le monde semble être devenir frustré car ce sont constamment de mauvaises nouvelles ", a déclaré M. Bedford.

Ses parents ont tous deux la soixantaine.

"Ils sont de plus en plus préoccupés par ce qui va leur arriver", a-t-il écrit. "Il y a un nouveau navire à leurs côtés, le Rotterdam, vers lequel les personnes en bonne santé seront évacuées, mais ils devront d'abord être testés avant que cela ne se produise. Ils sont terrifiés à l'idée d'être coincés à bord du navire."

Hayley Pillai Johnson, étudiante en médecine à l'Université de Cambridge en Angleterre, a également posté sur Twitter, posant des questions sur son grand-père et sa femme.

"Nous voulons juste qu'ils rentrent chez eux", a-t-elle écrit dans un message.

Son grand-père, Sethy Pillai, est un médecin à la retraite âgé de 90 ans. Sa femme, Hazel Pillai, a 75 ans et souffre de diabète. Ils viennent d'Oxforshire en Angleterre, et elle leur a parlé vendredi via WhatsApp car ils étaient en quarantaine dans leur chambre.

"Ils ont peur maintenant d'avoir entendu parler des 4 morts et n'ont jamais pensé que cela arriverait", a-t-elle écrit. "Ma grand-mère a une toux non sèche mais pas de température, donc elle a été comptée dans la" catégorie des symptômes ". Mon grand-père se sent fatigué et effrayé mais va bien."

"Holland America doit retirer tous ses passagers de cette croisière, les tester et partir de là. Nous sommes inquiets à leur sujet, d'autant plus que la route par le canal de Panama n'a pas encore été confirmée et que l'amarrage à Port Everglades n'est pas non plus".

Le Zaandam avait prévu de passer par le canal de Panama en route vers la Floride, mais après avoir été inspecté par les autorités panaméennes, la demande d'utilisation du canal a été refusée, a déclaré l'administrateur du canal Ricauter Vasquez. Le ministère de la Santé "n'a pas donné son autorisation", a déclaré vendredi à la presse Vasquez. "Le navire est dans les eaux territoriales mais doit rester isolé."

On ne savait pas immédiatement où irait l'un ou l'autre navire. Le Rotterdam n'avait pas demandé la permission de passer par le canal de Panama.

Il y a quatre médecins et quatre infirmières sur le Zaandam, selon le communiqué de croisière, tandis que le Rotterdam avait deux médecins et quatre infirmières à bord.

Holland America Line avait annoncé le 17 mars qu'elle suspendait volontairement ses opérations de croisière pendant 30 jours "En raison de la fermeture continue des ports et des restrictions de voyage entourant le COVID-19 et avec beaucoup de prudence". À ce stade, la société a déclaré qu'aucun de ses passagers ou de son équipage n'avait été testé positif au virus.

La compagnie de croisière basée à Seattle appartient à Carnival Corp., basée à Miami.