Prix ​​de l’Arc de Triomphe : guide coureur par coureur alors que le peloton de 15 se rend à ParisLongchamp pour la pièce maîtresse du dimanche |  Nouvelles de course

Nous sommes prêts pour une journée véritablement historique à Paris dimanche avec la 100e édition du Prix de l’Arc de Triomphe, l’un des plus grands événements hippiques mondiaux.

Cela a été formidable de voir un renouveau compétitif, avec autant de chevaux sympathiques avec des CV fantastiques près de la tête du marché.

Les raiders étrangers ajoutent aussi beaucoup à une course comme l’Arc, alors bravo aux connexions de chevaux qui ont apporté leur fierté et leurs joies à Paris depuis l’Allemagne et surtout le Japon.

Vendredi, le sol de ParisLongchamp était officiellement « mou » avec 4 à 6 mm de pluie prévus au cours des prochaines 24 heures. De samedi à dimanche, jusqu’à 15 mm de pluie supplémentaire pourraient tomber, il est donc probable que nous ayons affaire à un arc de sol mou, mais les rapports en cours en France, tout comme au Royaume-Uni et en Irlande, doivent parfois être pris avec une pincée de sel.

Espérons que la météo ne gâche pas un bon week-end de course à Paris – tout en direct Sky Sports Racing – mais les prévisions ne semblent pas bonnes. Nous devons nous adapter et surmonter, cependant, et trouver le vainqueur de l’Arc aidera.

1 – TORQUATEUR TASSO (décrochage – 12) Entraîneur : Marcel Weiss ; Jockey : René Piechulek

Cheval allemand de l’année 2020 et double vainqueur du groupe 1, Torquator Tasso est un athlète de hold-up qui peut bien voyager et profitera d’une course exigeante en endurance qui devrait se dérouler via un fort galop sur un sol ramolli.

Sa forme ne semble pas assez bonne, mais c’est l’une des rares déclarées qui prospérera si toutes les pluies prévues arrivent. Encore un 4 ans peu couru, je le voyais dépasser son prix (66/1) si le terrain se détériore.

2 – LIAISON PROFONDE (5) Ryûji Okubo ; Mickaël Barzalona

Veuillez utiliser le navigateur Chrome pour un lecteur vidéo plus accessible

Le journaliste Naohiro Goda est convaincu que les challengers japonais de l’Arc, Chrono Genesis et Deep Bond de cette année ont leurs meilleures chances de remporter un premier succès dans le long métrage de ParisLongchamp.

Ce raider japonais solide n’a pas encore gagné au plus haut niveau. Malgré cela, il avait l’air sympathique et direct lorsqu’il a battu Broome dans le Prix Foy du Groupe 2, pour tout ce qu’il avait parcouru au total.

Un certain ramollissement potentiel du sol est susceptible d’aider sa cause, en termes de course plus axée sur l’endurance, mais je ne sais pas comment il gérera un terrain d’automne doux et doux. Si la pluie arrive et qu’il s’y épanouit, il a une chance de place à l’extérieur à 28/1.

3 – BROME (7) Aidan O’Brien; Yutaka prendre

Il est extrêmement cohérent, direct et un interprète difficile pour Ballydoyle et est également polyvalent en termes de terrain. Toute pluie qui tombe aidera sa chance, mettant son endurance en jeu et émoussant les engrenages des rivaux plus chics.

Bien qu’il soit un individu admirable, il n’a pas l’air assez bien sous toutes ses formes connues, et sa mauvaise habitude de casser de temps en temps lentement pourrait le mettre lui et Yutaka Take sur le pied arrière tôt.

4 – TARNAWA (3) Soudure Dermot; Christophe Soumillon

Veuillez utiliser le navigateur Chrome pour un lecteur vidéo plus accessible

Charlie Appleby craint le plus le défi du favori de l’Arc, Tarnawa, alors qu’il envoie Adayar et Hurricane Lane pour la pièce maîtresse de dimanche à ParisLongchamp.

Tarnawa s’est considérablement améliorée l’année dernière, devenant un athlète de haut niveau et remportant trois courses de haut niveau. En deux départs à ParisLongchamp en 2020, elle est restée invaincue.

Elle est l’un des chevaux les plus polyvalents déclarés concernant le terrain et le voyage, et remonter à 12 stades après une préparation idéale dans les Irish Champion Stakes (10 stades) est un point positif.

Son excellent entraîneur estime que sa star de l’écurie a fait de nouveaux progrès physiques cette saison et, s’il a de la chance dans la course, sera très proche s’il est en chanson.

5 – AMOUR (4) Aidan O’Brien; Frankie Dettori

L’une des stars de la campagne 2020 où la fille de Galileo est restée invaincue en trois manches du Groupe 1, remportant deux British Classics. Elle était favorite pour cette course la saison dernière, mais éliminée avant les déclarations en raison d’un terrain inadapté.

Elle n’est pas revenue sous la même forme cette année, malgré un solide succès à Royal Ascot. Cela dit, elle a semblé mieux bouger la dernière fois lorsqu’elle a été battue de justesse.

Le passage à 12 stades est un gros point positif, tout comme la réservation de Frankie Dettori, mais la pluie prévue, si elle tombe, réduira considérablement ses chances.

6 – RAABIHAH (15) JC Rouget; Cristian Demuro

Raabihah a terminé cinquième de l’Arc de l’année dernière alors que le sol était probablement trop mou et qu’elle était trop loin d’un galop calme. Dans les circonstances, elle a bien couru, mais doit s’améliorer considérablement sur cet effort pour troubler le juge ici.

Gardée à l’entraînement pour une autre fissure lors de cette course en particulier, sa forme en début et en milieu de saison était décevante, mais il y avait des signes qu’elle revenait à son meilleur niveau la dernière fois.

Cependant, son meilleur, d’après ce que nous savons, est loin de gagner cet Arc, pour tout ce qu’elle représente un entraîneur de haut niveau et vient ici en forme et fraîche.

7 – CHRONO GENÈSE (14) Takashi Saito ; Oisin Murphy

Le deuxième raider japonais et la monture du champion jockey britannique, Oisin Murphy. Son père Bago a remporté l’Arc en 2004 et cette jument de cinq ans adorera le style de course européen typique du Groupe 1, si un bon galop de bout en bout s’avérait, car c’est une grande voyageuse.

Légèrement malchanceuse lorsqu’elle était deuxième derrière Mishriff dans le Sheema Classic lorsqu’elle a pris une bosse à un stade crucial de la course, cette forme semble solide maintenant, mais Mishriff s’est probablement considérablement améliorée depuis le choc de mars. La pluie prévue, basée sur sa forme japonaise, est négative.

8 – ÉTOILE MOJO (1) Richard Hannon; Rossa Ryan

Mojo Star, dans les couleurs violettes d'Amo Racing, poursuit Adayar, vainqueur du Derby à domicile
Image:
Mojo Star, dans les couleurs violettes d’Amo Racing, poursuit Adayar, vainqueur du Derby à domicile

Deuxième du Derby derrière Adayar (quatre longueurs et demie) avant de terminer à nouveau deuxième d’un autre British Classic à Hurricane Lane (deux longueurs et trois quarts) dans le St Léger.

Il restera probablement meilleur que la plupart et gérera des conditions plus douces, mais je ne suis pas sûr qu’il ait progressé depuis juin.

Il a un profil assez sympathique sur le papier, mais n’a pas l’air assez classe ou assez rapide, surtout si la pluie ne vient pas.

9 – BÉBÉ CAVALIER (13) P. Bary ; Ioritz Mendizabal

Un fils de Gleneagles qui a peu couru et qui voyage fort, qui a terminé 14e du Prix du Jockey Club et cinquième du Grand Prix de Paris derrière Hurricane Lane.

Il était préparé pour cela dans le Groupe 2 Prix Niel, alors qu’il venait d’être mentonné par Bubble Gift. C’est bien d’avoir un poulain français de trois ans qui court, mais il n’a tout simplement pas l’air assez bien.

dix – ADAYAR (11) Charlie Appleby ; Guillaume Buick

Veuillez utiliser le navigateur Chrome pour un lecteur vidéo plus accessible

Appleby est heureux de laisser William Buick évaluer la situation de l’extérieur dans le décrochage 11 sur Adayar

Adayar a réussi un pari de taille (40/1 contre 16/1) en éliminant un vainqueur dominant du Derby, s’éloignant dans les phases finales malgré l’utilisation de beaucoup d’essence au début d’un mauvais tirage au décrochage.

Il a ensuite pris sa forme à des hauteurs encore plus élevées en débarquant le King George à Ascot la prochaine fois, bien qu’il ait couru très tôt sans couverture.

Physiquement, et peut-être mentalement, il semble être du genre à s’améliorer au fil de la saison, il pourrait donc y en avoir plus à venir, en particulier avec la forme King George renforcée par Mishriff.

Certains ont suggéré que son tirage en 11 était négatif, mais il a eu des problèmes dans les stalles dans le passé (énervé et peut être lent), donc si ce scénario se reproduisait, William Buick aurait plus d’options à partir d’une couchette plus large. On dirait le meilleur joueur de forme avec Tarnawa.

11 – VOIES DES OURAGANS (11) Charlie Appleby ; James Doyle

En sept manches en carrière, il n’a été battu qu’une seule fois et cela est arrivé dans le Derby derrière son coéquipier Adayar et Mojo Star, après avoir perdu deux chaussures avant et ne pas gérer la piste. Le Derby semble cependant avoir été sa cause, remportant par la suite trois Groupes 1, dont le Derby irlandais, le Grand Prix de Paris et St Léger.

Il a progressé avec la course et devient de plus en plus rapide et précis, il appréciera donc le retour à 12 stades et adorera chaque goutte de pluie qui tombe (potentiellement).

Sa forme doit s’améliorer de deux ou trois longueurs pour troubler Adayar, que pilote William Buick, et cela pourrait bien être difficile à réaliser après une course difficile la dernière fois.

12 – VOIE MARITIME (10) Cédric Rossi; Franck Blondel

Il a réalisé une superbe performance juvénile pour remporter le Groupe 1 Prix Jean-Luc Lagardère sur cette carte l’année dernière, regardant à la maison sur un mauvais terrain et s’est montré tout aussi bon cette saison avec quelques efforts importants derrière l’élégant St. Basilique Saint-Marc.

Mais il n’a pas été vu depuis 119 jours après son effort de vice-champion du Prix du Jockey Club et doit s’améliorer considérablement et prouver qu’il reste 12 stades.

13 – ALENQUER (8) Guillaume Haggas ; Tom Marqaund

Veuillez utiliser le navigateur Chrome pour un lecteur vidéo plus accessible

Tom Marquand est ravi de s’associer à Alenquer dans l’Arc de dimanche et s’attend à une grosse course de l’enfant de trois ans entraîné par William Haggas.

Il a commencé cette saison en retournant Adayar dans le Group Three Classic Trial à Sandown, une forme qui semble maintenant extrêmement forte. Il n’a pas progressé autant que le vainqueur du Derby depuis lors, mais c’est certainement un individu amélioré à part entière qui gère bien les terrains meubles.

Il a couru une belle course pour être deuxième derrière Mishriff dans le Juddmonte à York, mais a été battu de loin par les normes du groupe un.

Le recul jusqu’à 12 stades est positif, tout comme un terrain plus mou, mais cela doit débloquer une quantité importante d’améliorations pour troubler les leaders du marché, en supposant qu’ils courent tous leurs courses.

14 – CADEAU BULLE (6) M. Delzangle ; Gérald Mossé

Ce fils de trois ans de Nathaniel a progressé en course toute la saison et arrive ici sur le dos d’un record en carrière, se rapprochant de la maison pour battre Baby Rider dans le Groupe Deux Prix Niel.

Il n’a gagné que d’un nez ce jour-là, mais il vaut une ou deux longueurs de plus compte tenu de la terrible position tactique dont il s’est sorti pour gagner. Cependant, cette forme ne semble tout simplement pas assez bonne.

15 – CHUTE DE NEIGE (9) Aidan O’Brien; Ryan Moore

Veuillez utiliser le navigateur Chrome pour un lecteur vidéo plus accessible

Jamie Lynch et Martin Kelly de Sky Sports Racing discutent de la capacité de la star des Oaks, Snowfall, à se remettre de la déception du Prix Vermeille.

Elle a réalisé l’une des performances de la saison en remportant les Oaks à Epsom par un nombre incroyable de 16 longueurs, mais elle a battu des rivaux bien inférieurs qui ne sont pas restés sur un terrain affecté par la pluie.

Elle a enchaîné avec deux autres présentations visuelles dans le groupe 1 des pouliches faibles, remportant les Irish et Yorkshire Oaks avant d’être retournée dans sa «préparation» pour l’Arc dans le Prix Vermeille.

Un mauvais tour lui a coûté la victoire et a peut-être exposé certaines de ses limites, mais c’est encore un jeune cheval et entraîné par un grand manieur. Un retour à son niveau de forme Oaks la met dans le coup, mais y parviendra-t-elle dès sa première manche, non seulement contre des poulains, mais aussi contre des chevaux plus âgés ?

Verdict

Sauf si Broome et/ou Lien profond continuez, nous pourrions avoir un arc légèrement tactique cette année. Le fait que le premier puisse s’éloigner lentement exaspère potentiellement cela, mais la paire de Godolphin Adayar et Voie des ouragans ne sera probablement pas trop loin. Les chevaux de hold-up appropriés pourraient bien avoir du mal et avoir besoin de ce peu de chance supplémentaire tard dans un champ qui pourrait s’accorder plus tard que d’habitude. C’est juste quelque chose à garder à l’esprit.

Tant le poulain de trois ans Adayar et la jument de cinq ans Tarnawa ont un léger avantage de forme sur leurs rivaux les plus proches; ceux étant Voie des ouragans et Chute de neige. Au niveau des prix, je suis heureux de quitter Hurricane Lane (4/1). Bien qu’il adorera les chutes et la pluie, je n’aime tout simplement pas sa «préparation» dans la Léger car il semblait qu’il avait eu une course difficile. Chute de neige (5/1) est maintenant un prix plus abordable, mais plus sa saison avance, plus la démolition d’Oaks semble la flatter.

Peu sépare Adayar et Tarnawa, mais avec le premier étant plus jeune, moins exposé et ayant plus de possibilités de progrès mental et physique, tout en étant susceptible d’être dans une meilleure position tactique plus tôt dans la course, ADAYAR (100/30 meilleur prix) obtient juste le signe de tête.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments