Priti Patel envisage de supprimer le droit à l’anonymat sur les réseaux sociaux pour mettre fin aux abus « incessants » des députés

La ministre de l’Intérieur, Priti Patel, a déclaré qu’elle pourrait supprimer le droit à l’anonymat sur les réseaux sociaux à la suite du meurtre de Sir David Amess, pour mettre fin aux abus « cruels et implacables » des députés et autres.

Mme Patel a déclaré qu’elle et de nombreux autres députés avaient subi des attaques en ligne « épouvantables » et a averti : « Nous ne pouvons pas continuer comme ça.

Elle a déclaré qu’elle souhaitait apporter de « grands changements » à la loi pour résoudre le problème et a clairement indiqué qu’une interdiction des publications anonymes était envisagée.

Interrogée dimanche sur Trevor Phillips de Sky News sur ce qui pourrait être fait pour lutter contre l’aggravation du débat politique au Royaume-Uni, Mme Patel a répondu: « Il s’agit d’un discours public plus large et j’irais jusqu’à dire les médias sociaux et l’anonymat sur les médias sociaux, où les députés font l’objet de certains des commentaires et attaques les plus cruels, et ils sont implacables.

« J’ai vu mes collègues subir certaines des attaques les plus épouvantables en ligne, et moi aussi.

Lorsqu’on lui a demandé si elle pouvait introduire une législation pour supprimer le droit à l’anonymat en ligne, elle a répondu : « Je veux que nous examinions tout et il y a déjà du travail en cours.

« Nous avons un projet de loi sur les méfaits en ligne qui viendra au parlement. Des travaux sont en cours là-dessus en ce moment.

« J’ai beaucoup travaillé sur les plateformes de médias sociaux, principalement autour du cryptage et des domaines de cette nature.

« Mais nous ne pouvons pas continuer comme ça. Je passe trop de temps avec des communautés qui ont fait l’objet d’attaques, qui ont vu toutes sortes d’affichages mis en ligne et il est difficile de faire supprimer ces affichages. Nous voulons apporter de grands changements à ce sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *