Les démocrates ont mal interprété l’électorat, construisant une campagne qui porte davantage sur les menaces à la démocratie que sur les menaces posées par le crime et l’inflation.