Dernières Nouvelles | News 24

Plusieurs personnes blessées dans une série d’attaques au couteau en Suisse — RT World News

La police suisse a arrêté mercredi un homme qui avait poignardé plusieurs personnes à Zofingue. Les cibles auraient été choisies au hasard et figuraient parmi elles une femme enceinte, ont rapporté les médias locaux.

Le suspect a poignardé sa première victime à la gare de la ville, avant de se diriger vers la commune voisine de Strengelbach, attaquant d’autres personnes en cours de route, a indiqué la police dans un communiqué.

Un témoin a déclaré au site d’information Argovia Today que la première victime était une femme enceinte.

La police a déclaré que l’homme était ensuite entré dans un bâtiment et avait refusé d’en sortir pendant deux heures. Les négociateurs de la police l’ont finalement convaincu de se rendre et il a été placé en garde à vue.

On ne sait pas combien de personnes ont été blessées. Le communiqué de la police indiquait que « plusieurs » des ambulances ont été déployées sur les lieux et que plusieurs personnes ont été hospitalisées suite à des coups de couteau. L’agresseur a également été blessé.





Aucune information personnelle n’a été divulguée sur l’agresseur accusé ou sur ses motivations possibles.

Les crimes violents sont relativement rares en Suisse et le pays a un taux d’homicides douze fois inférieur à celui des États-Unis, selon l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime. Cependant, des cas de crimes violents ont ressuscité régulièrement au cours de la dernière décennie et a atteint un niveau record l’année dernière.

Les agressions au couteau de mercredi surviennent un peu plus de deux mois après que la police a arrêté un garçon de 15 ans pour avoir poignardé un vieil homme juif orthodoxe à Zurich. Le suspect mineur, qui n’a pas été nommé, s’est décrit comme un « soldat » du groupe terroriste État islamique, et a mis en ligne une vidéo avant l’attaque appelant à une « bataille contre les Juifs » a déclaré un porte-parole de la police.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

Lien source