Dernières Nouvelles | News 24

Plus de 550 pèlerins du Hajj meurent à La Mecque dans une chaleur torride approchant les 52 degrés

Ces nouveaux décès portent le total signalé jusqu’à présent par plusieurs pays à 577, selon un décompte de l’AFP.

Jérusalem:

Des diplomates ont déclaré mardi qu’au moins 550 pèlerins étaient morts pendant le hajj, soulignant la nature éprouvante du pèlerinage qui s’est à nouveau déroulé sous des températures torrides cette année.

Au moins 323 des personnes décédées étaient des Égyptiens, la plupart succombant à des maladies liées à la chaleur, ont déclaré à l’AFP deux diplomates arabes coordonnant les réponses de leurs pays.

« Tous (les Egyptiens) sont morts à cause de la chaleur », à l’exception d’un qui a été mortellement blessé lors d’un léger écrasement de la foule, a déclaré l’un des diplomates, ajoutant que le chiffre total provenait de la morgue de l’hôpital du quartier d’Al-Muaisem à La Mecque.

Au moins 60 Jordaniens sont également morts, ont indiqué les diplomates, contre un bilan officiel de 41 donné mardi par Amman.

Ces nouveaux décès portent le total signalé jusqu’à présent par plusieurs pays à 577, selon un décompte de l’AFP.

Les diplomates ont indiqué que le total à la morgue d’Al-Muaisem, l’une des plus grandes de La Mecque, était de 550 personnes.

Le hajj est l’un des cinq piliers de l’Islam et tous les musulmans qui en ont les moyens doivent l’accomplir au moins une fois.

Le pèlerinage est de plus en plus affecté par le changement climatique, selon une étude saoudienne publiée le mois dernier qui indique que les températures dans la zone où se déroulent les rituels augmentent de 0,4 degrés Celsius (0,72 degrés Fahrenheit) chaque décennie.

Les températures ont atteint 51,8 degrés Celsius (125 Fahrenheit) lundi à la Grande Mosquée de La Mecque, a annoncé le centre météorologique national saoudien.

Stress thermique

Plus tôt mardi, le ministère égyptien des Affaires étrangères a déclaré que Le Caire collaborait avec les autorités saoudiennes dans le cadre d’opérations de recherche d’Égyptiens portés disparus pendant le hajj.

Même si un communiqué du ministère a indiqué qu' »un certain nombre de morts » avaient eu lieu, il n’a pas précisé si des Egyptiens figuraient parmi eux.

Les autorités saoudiennes ont déclaré avoir soigné plus de 2 000 pèlerins souffrant de stress thermique, mais n’ont pas mis à jour ce chiffre depuis dimanche et n’ont pas fourni d’informations sur les décès.

Au moins 240 pèlerins ont été signalés morts par divers pays l’année dernière, pour la plupart des Indonésiens.

Des journalistes de l’AFP à Mina, près de La Mecque, ont vu lundi des pèlerins se verser des bouteilles d’eau sur la tête tandis que des bénévoles distribuaient des boissons fraîches et des glaces au chocolat fondantes pour les aider à rester au frais.

Les autorités saoudiennes ont conseillé aux pèlerins d’utiliser des parapluies, de boire beaucoup d’eau et d’éviter de s’exposer au soleil pendant les heures les plus chaudes de la journée.

Mais de nombreux rituels du hajj, y compris les prières sur le mont Arafat qui ont eu lieu samedi, impliquent de passer des heures dehors pendant la journée.

Certains pèlerins ont décrit avoir vu des corps immobiles au bord de la route et des services d’ambulance qui semblaient parfois débordés.

Environ 1,8 million de pèlerins ont participé au hajj cette année, dont 1,6 million venus de l’étranger, selon les autorités saoudiennes.

Pèlerins non enregistrés

Chaque année, des dizaines de milliers de pèlerins tentent d’accomplir le hajj par des voies irrégulières, car ils ne peuvent pas se permettre les procédures souvent coûteuses pour obtenir un visa officiel pour le hajj.

Cela met ces pèlerins clandestins en danger, car ils ne peuvent pas accéder aux installations climatisées fournies par les autorités saoudiennes le long de la route du hajj.

L’un des diplomates qui s’est entretenu mardi avec l’AFP a déclaré que le nombre de morts égyptiens était « absolument » aggravé par un grand nombre de pèlerins égyptiens non enregistrés.

« Les pèlerins irréguliers ont provoqué un grand chaos dans les camps de pèlerins égyptiens, provoquant l’effondrement des services », a déclaré un responsable égyptien supervisant la mission du hajj du pays.

« Les pèlerins sont restés longtemps sans nourriture, sans eau et sans climatisation. »

Ils sont morts « à cause de la chaleur parce que la plupart des gens n’avaient aucun endroit » où se réfugier.

Plus tôt ce mois-ci, les autorités saoudiennes ont déclaré avoir expulsé des centaines de milliers de pèlerins non enregistrés de La Mecque avant le hajj.

Parmi les autres pays qui ont signalé des décès pendant le hajj cette année figurent l’Indonésie, l’Iran et le Sénégal.

La plupart des pays n’ont pas précisé combien de décès étaient liés à la chaleur.

Le ministre saoudien de la Santé, Fahd bin Abdul Rahman Al-Jalajel, a déclaré mardi que les plans sanitaires pour le hajj avaient « été menés à bien », évitant ainsi des épidémies majeures et d’autres menaces pour la santé publique, a rapporté l’agence de presse officielle saoudienne.

Les responsables de la santé « ont fourni des consultations virtuelles à plus de 5 800 pèlerins, principalement pour des maladies liées à la chaleur, permettant une intervention rapide et atténuant le risque d’une augmentation des cas », a indiqué la SPA.

(À l’exception du titre, cette histoire n’a pas été éditée par le personnel de NDTV et est publiée à partir d’un flux syndiqué.)


Source link