Plus d’Américains n’achèteront pas de cadeaux de vacances cette année

Donna Hilliard, directrice exécutive de Code Tenderloin, a déclaré que le groupe à but non lucratif au service de la population des sans-abri voit actuellement plus de demande qu’il n’en a jamais vu.

Source : Code Filet

Code Tenderloin, un groupe à but non lucratif au service des sans-abri à San Francisco, a déclaré qu’il disposait d’environ 7 000 $ de cartes-cadeaux à distribuer à ceux qui ont besoin d’une aide financière supplémentaire pendant les vacances.

Ces dernières semaines, les demandes des membres de la communauté ont afflué pour de la nourriture, des vêtements et des cadeaux. D’autres recherchent simplement l’aide de Code Tenderloin pour mettre un toit au-dessus de leur tête par une soirée pluvieuse. Et ces sollicitations ne feront probablement qu’augmenter à mesure que la saison des vacances s’éternise, a déclaré Donna Hilliard, directrice exécutive de Code Tenderloin.

« Alors que tout le monde vit son quotidien, super excité par cette saison des fêtes, nous avons toute une communauté de gens qui sont stressés », a déclaré Hilliard lors d’un entretien téléphonique. « Nous voyons plus de demande cette année que nous n’en avons jamais vu. »

La dynamique dont Code Tenderloin est témoin à San Francisco témoigne d’un écart de richesse plus important qui ne s’est accéléré que pendant la pandémie de Covid-19 et sera particulièrement évident pendant la saison des vacances. Les prévisions pour les ventes de vacances sont optimistes, la National Retail Federation, le plus grand groupe commercial du secteur, appelant à des gains historiques de 8,5% à 10,5% par rapport aux niveaux de l’année dernière. Mais la croissance est largement tirée par une fraction aisée des consommateurs. Pendant ce temps, un nombre record de personnes ne s’attendent pas à participer à des cadeaux, selon un sondage.

« Les gens paniquent »

« Cette histoire de deux vacances est un assez bon reflet de l’histoire de deux pandémies, n’est-ce pas? », A déclaré Stephen Rogers, directeur exécutif de la division de l’industrie de la consommation de Deloitte. « Ce qui commence comme une crise sanitaire se transforme en crise financière si vous êtes dans la tranche à faible revenu [bracket]. »

« Ceux d’entre nous qui ont investi dans 401k ont ​​plutôt bien réussi », a-t-il déclaré. « Vous pouvez voir de 2019 à 2021, le groupe à faible revenu dépense près de la moitié de ce qu’il dépensait auparavant. Et le groupe à revenu élevé est presque le double de ce qu’il dépensait il y a deux ans. »

Selon l’enquête de Deloitte, les ménages qui rapportent plus de 100 000 $ par an débourseront 2 624 $ chacun ce jour férié, en hausse de 15 % par rapport à 2020. Alors que les groupes à faible revenu, qui gagnent moins de 50 000 $ par an, prévoient de dépenser 536 $ par ménage, une baisse de 22% par rapport aux niveaux de l’année dernière.

Les gros dépensiers masquent ceux qui ne dépensent pas

Karthik Easwar, professeur agrégé à la McDonough School of Business de l’Université de Georgetown et spécialisé dans la psychologie du consommateur, a déclaré qu’il convenait que l’impact économique de la pandémie avait été brutal et inégal.

Pour certains Américains, cela s’est traduit par une perte d’emploi, un congé prolongé ou des risques accrus pour la santé alors qu’ils travaillaient en première ligne dans un poste horaire de vente au détail. Pour les Américains occupant des emplois de cols blancs, cela signifiait simplement un changement de lieu du bureau de l’entreprise au bureau à domicile. Pendant ce temps, ces travailleurs ont économisé sur les vacances annulées, les camps d’été et d’autres activités, alors que la valeur des actions de leurs comptes de retraite augmentait.

« Nous avons tous vécu la pandémie, mais certaines expériences ont été très différentes pour différentes parties de notre société – en particulier notre main-d’œuvre », a déclaré Easwar. « Nous en voyons encore les effets. »

Cependant, plusieurs indicateurs économiques clés laissent présager une reprise. Le taux de chômage a baissé. Il y a plus d’offres d’emploi que de personnes cherchant à les combler. Et un marché du travail tendu signifie que de nombreux employeurs augmentent les salaires et réduisent les avantages. Macy’s, par exemple, investit 35 millions de dollars au cours des quatre prochaines années pour offrir à ses travailleurs un programme d’éducation qui couvrira 100 % des frais de scolarité, des livres et des frais.

Mais une fracture économique se jouera toujours cette saison des vacances entre qui peut se permettre de dépenser sans compter et ceux qui ont l’impression d’avoir peu de place à dépenser, a déclaré Easwar. Certains détaillants s’adressent aux gros dépensiers. Leurs dépenses ainsi que les prix plus élevés des vignettes masqueront probablement la baisse chez les consommateurs à court d’argent, a-t-il déclaré.

« Il y a des consommateurs qui cherchent à dépenser beaucoup. Et si je dépense 5 000 $ pour un voyage à Disney, puis quelques milliers de dollars en cadeaux chics et coûteux pour ma famille, ou pour acheter une nouvelle voiture… foule de gens qui ne dépensent pas les 700 $ qu’ils devraient normalement dépenser », a déclaré Easwar.

Un article dans le catalogue de vacances de Neiman Marcus cette année est un distributeur automatique de champagne qui se vend 38 000 $. La société a déclaré en avoir déjà vendu plusieurs.

Source : Neiman Marcus

Neiman Marcus, connu pour ses acheteurs aisés, publie un catalogue de vacances annuel qui propose des cadeaux « fantastiques » exagérés. La copie de cette année comprend un diamant de 30,86 carats, appelé Mughal Heart, qui coûtera 6,1 millions de dollars. Parmi les articles répertoriés se trouve un distributeur automatique de champagne Moet & Chandon en vente pour 38 000 $. Le grand magasin a déclaré en avoir déjà vendu plusieurs.

Lana Todorovich, présidente et directrice du merchandising chez Neiman Marcus, a déclaré que la société avait vu ses clients prendre une longueur d’avance sur leurs achats de vacances cette année et dépenser plus d’argent par transaction.

« Nous constatons beaucoup d’activités plus précoces et plus robustes que les années précédentes, ce qui témoigne vraiment de leur anticipation et de leur enthousiasme », a-t-elle déclaré. « Nous vendons également une quantité extraordinaire de robes, de robes et nos ventes de smokings sont extrêmement élevées. »

Certains détaillants essaient de maintenir des prix bas

« C’est notre objectif », a déclaré le PDG de Walmart, Doug McMillon, dans une interview avec « Squawk on the Street » de CNBC. « Nous économisons de l’argent aux gens et les aidons à vivre une vie meilleure. Ce sont les mots qui sont sortis de [Walmart founder] La bouche de Sam Walton. Il aimait lutter contre l’inflation. Nous aussi. »

L’inflation s’est généralisée – même les magasins à un dollar ont dû subir des augmentations. Dollar Tree augmente son prix plancher à 1,25 $, dans le but de compenser la pression à laquelle il est confronté en raison de l’augmentation des coûts de transport. Mais il estime toujours que le prix légèrement plus élevé est compétitif.

« Nous pensons qu’à 1,25 $, ce sera toujours une valeur indéniable à cause de ce que [shoppers are] voir sur le marché », a déclaré Michael Witynski, PDG de Dollar Tree, lors d’une conférence téléphonique sur les résultats cette semaine.

Une autre enquête de Deloitte a révélé que sur les 70 % de personnes qui avaient déjà commencé leurs achats des Fêtes fin octobre, 54 % ont déclaré qu’elles remarquaient des prix plus élevés que l’année dernière. Et environ un tiers des consommateurs ont déclaré avoir augmenté leur budget vacances par rapport à ce qu’ils prévoyaient en septembre. Deloitte a interrogé 1 200 consommateurs du 21 au 25 octobre.

Mais tout le monde n’a pas la même flexibilité pour simplement décider de dépenser plus d’argent.

« Cela va être difficile pour un bon nombre de personnes », a déclaré Rod Sides, vice-président de la pratique de distribution au détail de Deloitte. « Lorsque les prix de l’essence, les prix des aliments et ce genre de choses normales continuent d’augmenter au rythme que nous voyons, il y a cette incertitude qui dit: » Je n’ai probablement pas besoin de faire des folies sur cet article particulier, car maintenant je dois couvrir mon loyer, et peut-être que je ne l’ai pas fait avant.' »

Mis à part la sensibilité aux prix, certains consommateurs pourraient également passer les vacances parce qu’ils sont toujours anxieux à cause de la pandémie, selon Easwar. Soit ils ont perdu un être cher à cause du coronavirus, soit ils sont toujours nerveux à l’idée de l’attraper.

« Devrais-je aller au magasin ou devrais-je commander en ligne ? Dois-je aller à la grande fête des Fêtes ou pas ? » … Cela va peser beaucoup sur la façon dont les consommateurs agissent cette année, car nous avons tous du mal avec cet équilibre », a-t-il déclaré.

Avant de passer aux cadeaux et aux cartes-cadeaux, Code Tenderloin a déclaré qu’il était occupé à essayer d’obtenir suffisamment de dindes pour cuisiner pour les repas de Thanksgiving cette semaine.

« Nous sommes juste bombardés », a déclaré Del Seymour, directeur exécutif de Code Tenderloin. « Et c’est une ville extrêmement riche. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *