PIB de la zone euro T2 2021

Des gens sont assis à la terrasse d’un restaurant à Rome, en Italie, le 24 juin 2021.

Agence de presse Xinhua | Agence de presse Xinhua | Getty Images

L’économie de la zone euro s’est développée au deuxième trimestre de cette année alors que divers gouvernements se précipitaient sur la pointe des pieds autour de leur réouverture économique, ont montré des données préliminaires.

L’économie de 19 membres a progressé de 2% au cours des trois mois qui se sont achevés fin juin, selon les estimations préliminaires publiées vendredi par Eurostat. La région s’est contractée de 0,3% au premier trimestre et de 0,6% au dernier trimestre de 2020 – deux trimestres consécutifs de contraction économique sont définis comme une récession technique.

Par rapport au même trimestre il y a un an, la dernière lecture du PIB représente une augmentation de 13,7%.

Le Portugal, l’Autriche et la Lettonie ont enregistré les taux de croissance trimestriels les plus élevés.

Cependant, les perspectives économiques restent délicates. La variante delta hautement transmissible du Covid-19 a entraîné une recrudescence des infections ces dernières semaines dans de nombreux pays. Bien que le nombre d’hospitalisations n’ait pas été gravement affecté et que le nombre de vaccinations contre le virus se soit accéléré, on pense que certains consommateurs retiendront de profiter de nouvelles libertés alors que les cas de Covid-19 continuent d’augmenter.

« Pour l’avenir, nous maintenons notre point de vue, tout comme le consensus, que le troisième trimestre sera encore meilleur, alors que l’élan se poursuivra sans interruption, mais que des risques à la baisse se profilent », a déclaré Claus Vistesen, économiste en chef pour l’Europe chez Pantheon Macro, dans une note ce la semaine.

Il a noté que « les nouveaux cas de virus augmentent désormais – entraînés par la variante Delta – et des preuves en provenance du Royaume-Uni suggèrent qu’il freine l’activité économique ».

Aux États-Unis, les derniers chiffres du produit intérieur brut ont atteint un taux annualisé de 6,5% pour le deuxième trimestre, bien en deçà des attentes du marché, mais légèrement supérieur à la période de trois mois précédente.

Globalement, la Banque centrale européenne s’attend à ce que le PIB de la zone euro atteigne 4,6% d’ici la fin de l’année, suivi de 4,7% l’année prochaine.

Inflation supérieure à 2%

Dans un communiqué de données séparé, Eurostat a déclaré que l’inflation annuelle devrait atteindre 2,2% dans la zone euro ce mois-ci. Ce serait en hausse par rapport à 1,9% en juin.

Les acteurs du marché et les banquiers centraux sont très concentrés sur cet ensemble de données alors qu’ils tentent de déterminer si une récente flambée des prix à la consommation est transitoire ou non. Une période prolongée d’inflation élevée déclencherait des réductions des mesures de relance monétaire.

L’objectif de la BCE est de soutenir un taux d’inflation de 2%. L’institution basée à Francfort a déclaré que l’inflation devrait augmenter dans les prochains mois, mais que cela se calmera à nouveau au cours de la nouvelle année.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *