Actualité technologie | News 24

Photorésistance : fonctionnement et usage.

Présente dans pratiquement tous les appareils électroniques, la photorésistance est un composant électronique qui laisse passer le courant électrique ou non en fonction de la quantité de lumière qu’il reçoit. Cependant, même s’il est déjà très courant d’en rencontrer, un amateur en électronique aura besoin d’être guidé pour en comprendre le principe, les avantages ou encore les applications possibles.

Principe de fonctionnement : la photoconductivité

Premièrement, il est important de signaler que la photorésistance peut avoir plusieurs autres appellations comme « résistance photogénique », « cellule photoconductrice », « cellule photoélectrique » ou encore le sigle LDR. Désormais, si vous croisez l’un de ces termes dans un article sur la toile, vous saurez qu’ils font tous référence au même composant électronique.

Pour comprendre le fonctionnement de la photorésistance, il faut comprendre la théorie des bandes selon laquelle, la libération d’électrons dans le matériau de la photorésistance permet d’abaisser la résistivité de celui-ci.

La résistivité d’un matériau est tout simplement la capacité de ce matériau à s’opposer à la circulation du courant électrique. Autrement dit, la résistivité des photorésistances, qui sont des semi-conducteurs, décroît au fur et à mesure que la température augmente. Cette chaleur est provoquée par la lumière donc plus la quantité de lumière est importante, plus la température est élevée.

Les avantages d’en utiliser

La résistante photogénique possède de larges gammes spectrales. Elle est donc dotée d’une sensibilité élevée qui lui permet de réagir à l’éclairage appliquée. En outre, le rapport de transfert statique est excellent puisque la réponse de la photorésistance est immédiate. Très facile à mettre en œuvre, la cellule photoconductrice présente aussi un faible coût.

Vous cherchez plus de composants électriques de haute qualité ? Visitez tme.eu où vous pouvez choisir parmi plus de 500 000 produits disponibles.

Les applications possibles du LDR

La photorésistance est présente dans de nombreux appareils que nous utilisons au quotidien mais le plus souvent nous ne le savons pas. Pour faire simple, on peut la retrouver dans les détecteurs de flammes et les détecteurs de mouvements qui sont très photosensibles et qui utilisent un système de détection à infrarouge ou à UV.

Sur la voie publique par exemple, les lampadaires peuvent être équipés de résistances photogéniques. Il suffit en effet que ce composant électronique détecte une baisse de la luminosité pour déclencher automatiquement l’éclairage.

La photorésistance peut aussi être utilisée comme relais optique lorsqu’on veut faire communiquer deux appareils non liés. Dans ce cas, il suffit que l’un des appareils soit équipé d’un émetteur et que l’autre soit doté d’une photorésistance.