Paris demande une enquête sur un journaliste français tué en Ukraine

NOUVEAUVous pouvez désormais écouter les articles de Fox News !

La France demande l’ouverture d’une enquête sur la mort d’un journaliste français tué alors qu’il faisait un reportage dans une Ukraine déchirée par la guerre.

“La France exige qu’une enquête soit menée dans les meilleurs délais et dans la transparence sur les circonstances de ce drame”, a déclaré la ministre des Affaires étrangères Catherine Colonna dans un communiqué.

La chaîne d’information française BFM TV a déclaré que le journaliste français de 32 ans, Frédéric Leclerc-Imhoff, avait été tué le lundi 30 mai 2022 en Ukraine, mortellement touché par un éclat d’obus alors qu’il couvrait une opération d’évacuation ukrainienne.
(BFM TV via AP)

Colonna, qui était en Ukraine lundi, a déclaré avoir parlé avec le gouverneur de Luhansky et demandé au président ukrainien Volodymyr Zelenskyy une enquête.

Le reporter de BFM TV Frédéric Leclerc-Imhoff, 32 ans, a été mortellement touché par des éclats d’obus alors qu’il couvrait une opération d’évacuation ukrainienne, selon la chaîne d’information française pour laquelle il travaillait.

LES DIRIGEANTS EUROPÉENS CONVIENNENT D’UN EMBARGO PARTIEL SUR LES IMPORTATIONS DE PÉTROLE RUSSE DANS LA DERNIÈRE SÉRIE DE SANCTIONS

Selon BFM TV, Leclerc-Imhoff a été tué alors qu’il « couvrait une opération humanitaire dans un véhicule blindé » près de Sievierodonetsk, une ville clé de la région du Donbass très disputée par les forces russes et ukrainiennes. Il avait travaillé pendant six ans pour la chaîne de télévision française.

Le gouverneur de la région ukrainienne de Louhansk, Serhiy Haidai, a déclaré que l’effort d’évacuation avait été suspendu après la frappe.

Selon Zelenskyy, Leclerc-Imhoff était le 32e journaliste tué depuis le début de l’invasion russe le 24 février.

Dans son discours vidéo nocturne, Zelenskyy a présenté ses “sincères excuses aux collègues et à la famille de Frédéric”.

Le président français Emmanuel Macron a tweeté que Leclerc-Imhoff était en Ukraine pour “montrer la réalité de la guerre”.

CLIQUEZ ICI POUR OBTENIR L’APPLICATION FOX NEWS

“Je partage la douleur de la famille, des proches et des collègues de Frédéric Leclerc-Imhoff, à qui j’adresse mes condoléances”, a déclaré Emmanuel Macron. “A ceux qui accomplissent cette difficile mission d’information sur les théâtres d’opérations, je tiens à réitérer le soutien inconditionnel de la France.”

L’Associated Press a contribué à ce rapport.