Actualité culturelle | News 24

Parent du lamantin, 700 nouvelles espèces menacées d’extinction

Les populations d’une espèce vulnérable de mammifère marin, de nombreuses espèces d’ormeaux et d’un type de corail des Caraïbes sont désormais menacées d’extinction, a déclaré vendredi une organisation internationale de conservation.

L’Union internationale pour la conservation de la nature a annoncé la mise à jour lors de la conférence de la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique, ou COP15, à Montréal. Les centaines de membres du syndicat comprennent des agences gouvernementales du monde entier, et c’est l’un des réseaux environnementaux les plus étendus de la planète.

L’UICN utilise sa Liste rouge des espèces menacées pour classer les animaux en voie d’extinction. Cette année, le syndicat tire la sonnette d’alarme concernant le dugong, un grand mammifère marin docile qui vit de la côte orientale de l’Afrique à l’ouest de l’océan Pacifique.

Le dugong est vulnérable dans toute son aire de répartition, et maintenant les populations d’Afrique de l’Est sont entrées sur la liste rouge comme étant en danger critique d’extinction, a déclaré l’UICN dans un communiqué. Les populations de Nouvelle-Calédonie ont été inscrites sur la liste des espèces menacées, a indiqué le groupe.

Les principales menaces qui pèsent sur l’animal sont la capture involontaire dans les engins de pêche en Afrique de l’Est et le braconnage en Nouvelle-Calédonie, a déclaré l’UICN. Il souffre également de collisions avec des bateaux et de la perte des herbiers qu’il mange, a déclaré Evan Trotzuk, qui a dirigé l’évaluation de la liste rouge de l’Afrique de l’Est.

“Le renforcement de la gouvernance communautaire des pêches et l’élargissement des opportunités de travail au-delà de la pêche sont essentiels en Afrique de l’Est, où les écosystèmes marins sont essentiels à la sécurité alimentaire et aux moyens de subsistance des populations”, a déclaré Trotzuk.

La liste rouge de l’UICN comprend plus de 150 000 espèces. La liste chevauche parfois les espèces répertoriées en vertu de la loi américaine sur les espèces en voie de disparition, comme dans le cas de la baleine noire de l’Atlantique Nord. Plus de 42 000 des espèces inscrites sur la liste rouge sont menacées d’extinction, selon l’UICN.

L’UICN utilise plusieurs catégories pour décrire le statut d’un animal, allant de « préoccupation mineure » ​​à « en danger critique d’extinction ». L’UICN met généralement à jour la liste rouge deux ou trois fois par an. La mise à jour de cette semaine comprend plus de 3 000 ajouts à la liste rouge. Parmi ceux-ci, 700 sont menacés d’extinction.

Jane Smart, responsable du Centre pour la science et les données de l’UICN, a déclaré qu’il faudra une volonté politique pour sauver les espèces menacées, et que la gravité des nouvelles inscriptions peut servir d’appel au clairon.

“Les nouvelles que nous vous donnons souvent à ce sujet sont souvent sombres, un peu déprimantes, mais cela déclenche l’action, ce qui est bien”, a déclaré Smart.

Le corail pilier, que l’on trouve dans toutes les Caraïbes, est passé de vulnérable à en danger critique d’extinction dans la mise à jour de cette semaine. Le corail est menacé par une maladie de perte de tissus et sa population a diminué de plus de 80% dans la majeure partie de son aire de répartition depuis 1990, a déclaré l’UICN. L’UICN répertorie plus de deux douzaines de coraux de l’océan Atlantique comme étant en danger critique d’extinction.

Près de la moitié des coraux de l’Atlantique sont « exposés à un risque élevé d’extinction en raison du changement climatique et d’autres impacts », Beth Polidoro, professeure agrégée à l’Arizona State University et coordinatrice de la liste rouge pour l’UICN.

La récolte non durable et le braconnage sont devenus des menaces pour les ormeaux, qui sont utilisés comme fruits de mer, a déclaré l’UICN. Vingt des 54 espèces d’ormeaux dans le monde sont menacées d’extinction selon la première évaluation mondiale de l’espèce de la liste rouge.

Les menaces qui pèsent sur l’ormeau sont aggravées par le changement climatique, les maladies et la pollution, a indiqué l’organisation.

“Cette mise à jour de la liste rouge met en lumière de nouvelles preuves des multiples menaces interagissant sur le déclin de la vie en mer”, a déclaré Jon Paul Rodríguez, président de la Commission de la sauvegarde des espèces de l’UICN.

___

Suivez Patrick Whittle sur Twitter : @pxwhittle

___

La couverture climatique et environnementale de l’Associated Press reçoit le soutien de plusieurs fondations privées. En savoir plus sur l’initiative climatique d’AP ici. L’AP est seul responsable de tout le contenu.

Patrick Whittle, l’Associated Press












Articles similaires