Skip to content

Alex Karp, PDG de Palantir, s'exprimant au WEF 2019 à Davos, en Suisse, le 23 janvier 2019.

CNBC

La société privée de logiciels d'analyse de données Palantir prévoit d'atteindre un milliard de dollars de revenus cette année, ce qui représenterait une croissance de 35% par rapport à 2019, une accélération par rapport à l'année précédente, a déclaré à CNBC une personne proche du dossier. La société estime également qu'elle réalisera pour la première fois un flux de trésorerie d'exploitation positif, a déclaré la personne.

Cofondé en 2004 par l'investisseur milliardaire Peter Thiel et plusieurs autres, Palantir a fait affaire avec des agences gouvernementales et de grandes entreprises alors qu'il grandissait et restait privé, tandis que ses pairs de la Silicon Valley comme Dropbox et Uber sont devenus publics. Peter Thiel était membre de l'équipe de transition du président Trump après avoir soutenu sa campagne présidentielle de 2016.

Bloomberg a fait état jeudi des projections financières de la société.

En septembre, Reuters a annoncé que Palantir recherchait une valorisation de 26 à 30 milliards de dollars tout en levant un tour de table. La société a levé environ 2 milliards de dollars auprès d'investisseurs au cours de son histoire, selon Crunchbase.

Palantir a fourni sa technologie au département américain de la Santé et des Services sociaux, et ses Centers for Disease Control and Prevention utilisent le logiciel de l'entreprise face à la pandémie de coronavirus, a déclaré la personne.

Le logiciel recueille des données anonymisées sur les examens de laboratoire et le nombre de ventilateurs des hôpitaux et d'autres groupes. Le gouvernement américain pourra utiliser le logiciel pour déterminer la meilleure façon d'utiliser ses ressources. La valeur du contrat HHS n'était pas immédiatement disponible. Le HHS n'a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire.

Palantir travaille également avec Airbus, BP et Merck.

REGARDER: Regardez l'interview complète de CNBC avec le PDG de Palantir Alex Karp à Davos