Skip to content

WASHINGTON (AP) – Le principal négociateur de la Maison Blanche a tenté de relancer mercredi les pourparlers bloqués sur l’aide aux coronavirus, mais la présidente de la Chambre, Nancy Pelosi et le chef démocrate du Sénat, Chuck Schumer, ont rejeté l ‘«ouverture», affirmant que l’administration Trump refusait toujours de les rencontrer à mi-chemin.

Le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, a contacté les dirigeants démocrates car il devient de plus en plus improbable qu’il n’y ait pas de nouveau soulagement pour les Américains jusqu’à la reprise du Congrès en septembre. Les deux côtés sont largement écartés.

« La Maison Blanche ne bouge pas », ont déclaré Pelosi et Schumer dans un communiqué conjoint.

« Les démocrates ont fait des compromis », ont-ils déclaré, notant qu’ils ont abandonné leur proposition initiale de 3,5 billions de dollars de 1 billion de dollars et s’attendent à ce que l’équipe du président Donald Trump augmente son offre de 1 billion de dollars d’un montant similaire à 2 billions de dollars. « Cependant, il est clair que l’administration ne saisit toujours pas l’ampleur des problèmes auxquels les familles américaines sont confrontées.

Ils ont déclaré: « Nous avons de nouveau clairement indiqué à l’administration que nous sommes disposés à reprendre les négociations une fois qu’ils commenceront à prendre ce processus au sérieux. »

Leur déclaration commune indique que Mnuchin a fait une «ouverture» pour se rencontrer. Le secrétaire au Trésor a appelé mercredi les dirigeants démocrates, selon une personne anonyme pour discuter de l’appel privé.

Mnuchin et le chef de cabinet de la Maison Blanche, Mark Meadows, ont également informé les sénateurs du GOP en privé mercredi, mais les républicains ont déclaré qu’il n’y avait aucune nouvelle information de l’appel.

La Chambre est maintenant en congé, le Sénat ne siégeant que nominalement jusqu’à la fin de cette semaine. Les législateurs se font dire qu’ils pourraient être rappelés à Washington avec un préavis de 24 heures.

Mais aucune nouvelle aide n’est attendue malgré le nombre croissant de morts, dépassant 161 000 aux États-Unis, et plus de 5 millions de personnes infectées.